Tamedia a bouclé le premier semestre 2018 sur un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 26,3 millions de francs, en recul de 59,9% sur un an. La contre-performance du groupe de médias zurichois est notamment due à la faillite de Publicitas.

Les recettes sont restées quasiment stables (-0,1%) à 477,5 millions de francs, malgré un nouveau recul des produits de la publicité imprimée (-4,3% à 285 millions), a précisé Tamedia mardi.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a reculé de près d'un tiers à 85,4 millions, en raison d'une correction de valeur sur créances de 5,0 millions suite à la faillite de Publicitas et de la majoration de charge de prévoyance de 27,8 millions conformément à la norme IAS 19. La marge correspondante s'est effritée de 8,7 points de pourcentage à 17,9%.

Le résultat avant intérêts et impôts (Ebit) a reculé dans les mêmes proportions, à 52,7 millions. "Les charges financières et les produits financiers ont augmenté, notamment suite aux fluctuations de change, qui se sont toutefois neutralisées au final", indique l'entreprise.

Pour la suite de l'exercice, la direction de Tamedia se dit "confiante", sans toutefois se risquer sur le terrain des prévisions chiffrées.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.