Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sepp Blatter, cité comme témoin par la FIFA dans l'instruction du dossier de Michel Platini devant le Tribunal arbitral du sport, a déclaré espérer avoir "aidé à trouver une solution à ce problème".

"J'ai été auditionné comme témoin de la FIFA, j'ai répondu aux questions de la FIFA, du groupe de M. Platini, et j'ai répondu aux questions du panel", c'est-à-dire le trio d'arbitres, a déclaré Joseph Blatter à sa sortie du TAS, la plus haute juridiction sportive internationale, vers 12h10.

"J'espère avoir pu donner des informations importantes dans ce dossier qui m'intéresse également. J'espère que ma participation a aidé à trouver une solution à ce problème. J'ai trouvé que l'atmosphère était très 'fair', très correcte, et je sors de cette réunion avec la conscience tranquille", a commenté l'ancien président de la FIFA, en précisant ne pas "pouvoir donner plus d'éléments".

A son arrivée, aux alentours de 10h40, il avait assuré que ça lui ferait "plaisir de revoir Michel Platini". "Ca fait un moment que je ne l'ai pas revu", avait-il ajouté. Les deux hommes ont été suspendus pour huit ans par la justice interne de la FIFA, ce qui les privait donc de toute activité liée au football, avant que cette peine soit réduite à six ans en appel en février. Tous deux ont contesté cette décision devant le TAS, mais si ce dernier étudie donc vendredi le dossier de Michel Platini, la date de l'examen de celui de Blatter n'a pas encore été fixée.

A la suite de la révélation d'un paiement de 1,8 million d'euros reçu en 2011 par Platini de la FIFA, pour rémunérer un travail de conseiller de Joseph Blatter, alors président, les deux hommes avaient été jugés coupables "d'abus de position", de "conflit d'intérêts" et de "gestion déloyale" par la FIFA. C'est à la demande de cette dernière que Blatter est venu témoigner vendredi au TAS, dans ce qui pourrait donc être un témoignage à charge envers Michel Platini.

ATS