Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane". Cette Une de Minute, qui avait suscité un tollé, a valu jeudi au directeur de la publication du journal d'extrême droite Jean-Marie Molitor une amende de 10'000 euros pour injure raciale.

La cour d'appel de Paris a confirmé la peine prononcée en première instance par le tribunal correctionnel de Paris fin octobre 2014.

Le conseil de M. Molitor, Frédéric Pichon, s'est dit "heureux" que la cour n'ait pas suivi l'accusation, qui avait fait appel et requis, outre l'amende, une peine de prison avec sursis (trois mois lors du premier procès, deux mois lors du second). Mais "déçu" qu'elle n'ait pas relaxé son client.

"Qu'il me soit permis de douter de l'indépendance du parquet dans cette affaire", a-t-il déclaré. Suspicion déjà exprimée à l'audience mais balayée par l'avocate générale.

Peu avant la parution de cette Une, le 13 novembre 2013, la ministre de la Justice Christiane Taubira avait été la cible de propos racistes du même acabit, de la part d'une jeune fille lors d'une manifestation d'opposants au mariage homosexuel ou encore d'une ex-candidate FN aux municipales dans les Ardennes.

Cette dernière a été condamnée à neuf mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Cayenne (Guyane), avant que la cour d'appel n'annule cette décision. Elle doit être rejugée, cette fois à Paris.

ATS