Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nombre d'actifs occupés en Suisse a progressé de 1,1% au 3e trimestre par rapport à la même période de l'année précédente. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) a lui augmenté de 0,1 point à 4,9% sur la même période.

Quelque 4,944 millions de personnes étaient en situation d'emploi à fin octobre, selon l'enquête trimestrielle sur la population active (ESPA) publiée jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Le nombre d'actifs occupés a par contre légèrement baissé depuis juin, puisque ces derniers étaient alors encore 4,948 millions.

Dans le détail, le nombre d'hommes occupés s'est élevé de 0,7%, les femmes de 1,6%. Les travailleurs de nationalité étrangère ont progressé plus fortement que les travailleurs de nationalité suisse (+1,6% à 1,511 million, contre +0,9% à 3,433 millions). En particulier, les frontaliers au bénéfice du livret G ont augmenté (+4%).

Le nombre d'actifs occupés avec une autorisation d'établissement (livret C: +1,8%) et les titulaires d'une autorisation de séjour (personnes se trouvant en Suisse depuis 12 mois ou plus et en possession d'un livret B ou L: +0,8%) ont également crû.

En revanche, le nombre de détenteurs d'une autorisation de courte durée (livret L, en Suisse depuis moins de 12 mois) a baissé de 6,4%.

Moins de jeunes chômeurs

Parallèlement, l'OFS recense 237'000 chômeurs au sens du BIT, soit une hausse de 0,1% à 4,9% sur le 3e trimestre, par rapport à la même période de 2014. Il s'élevait encore à 4,2% il y a trois mois.

Le BIT considère comme personnes au chômage celles qui sont âgées de 15 à 74 ans, qui n'étaient pas actives lors de la semaine de référence, qui ont cherché activement un emploi au cours des quatre semaines précédentes et qui étaient disponibles pour travailler.

A titre comparatif, les relevés du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), dont les méthodes de calcul sont différentes, car ne prenant en compte que les personnes inscrites au chômage auprès des offices régionaux de placement (ORP), font état de 141’269 chômeurs à fin octobre 2015, soit un taux de 3,3%.

Dans le détail, les chiffres de l'OFS pour le 3e trimestre annoncent une légère diminution des chômeurs au sens du BIT parmi les 15-24 ans, de 11% à 10,6% en glissement annuel. Une petite baisse de 0,1% est également perceptible chez les 25-49 ans, à 4,3%. Il s'est par contre accru chez les 50-64 ans, de 3,4% à 4%.

Chômeur plus longtemps

Chez les hommes, le taux de chômage est resté stable à 4,7%, alors qu'il a sensiblement augmenté chez les femmes (de 5% à 5,2%). Par nationalités, il s'est réduit chez les Suisses (de 3,9% à 3,6%) mais a augmenté chez les étrangers (+1%, à 8,6%).

Le nombre de chômeurs de longue durée au sens du BIT (1 an ou plus) a augmenté, pour toucher désormais 93'000 personnes, soit une part en hausse de 3,4% entre le 3e trimestre 2014 et 2015, à 39,2%. La durée médiane du chômage s'est allongée de 236 à 243 jours, notre l'ESPA.

Quelque 1,621 million d'actifs travaillaient à temps partiel lors du 3e semestre 2015, dont 335'000 étaient en sous-emploi - c'est-à-dire qu'elles souhaitaient travailler plus longtemps ou étaient disponibles à court terme pour le faire. Le taux de sous-emploi s'est élevé de 0,3% par rapport au 3e trimestre 2014, à 7%.

En comparaison internationale, l'Union européenne a, elle, vu son taux de chômage global au 3e trimestre diminuer de 9,8% à 9% sur un an. La tendance est similaire dans la zone euro (de 11,1% à 10,4%).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS