Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les taux négatifs et le faible niveau des taux d’intérêt ont de multiples effets sur le comportement de la clientèle, estime le patron de la Banque Migros Harald Nedwed dans une interview (archives).

KEYSTONE/MARCEL BIERI

(sda-ats)

Le secteur de la banque de détail pourrait appliquer des taux négatifs sur les comptes des clients privés si la BNS maintient sa politique actuelle, estime le patron de la Banque Migros Harald Nedwed. Tout dépend du "seuil de douleur" de chaque institut, selon lui.

Pour la filiale bancaire de Migros, "dans l'immédiat, il est nullement prévu de répercuter les taux négatifs sur les comptes d'épargne des clients privés", explique M. Nedwed dans une interview publiée lundi dans Le Temps. Mais un tel pas n'est pas exclu si la Banque nationale suisse (BNS) maintient ses taux négatifs.

Les banques réalisent des marges positives avec les hypothèques, mais elles perdent de l'argent avec les avoirs qui sont déposés sur les comptes d'épargne. Le système atteint peu à peu ses limites. "Dans ce contexte, le secteur de la banque de détail réfléchit à la manière de répercuter un jour les taux négatifs sur la clientèle".

Pour le patron de la filiale du géant orange, cette mesure pourrait être appliquée graduellement, sur des avoirs à partir d'un certain niveau uniquement, par exemple dès 100'000 francs.

Echange automatique

Dans la lutte contre la fraude fiscale, Harald Nedwed plaide pour l'échange automatique d'informations tant pour les clients étrangers que pour les clients suisses. Ce serait plus facile d'envoyer directement les données nécessaires aux offices des impôts, dit-il pour argumenter son rejet de l'initiative populaire "oui à la protection de la sphère privée" et de son contre-projet, qui veulent ancrer le secret bancaire dans la constitution.

La Banque Migros n'accepte plus d'avoirs non déclarés de nouveaux clients, y compris pour les résidents suisses, ajoute son directeur. Et pour les clients existants, elle exige en cas d'éléments inhabituels une signature écrite confirmant qu'il s'agit d'argent déclaré.

Au premier semestre 2016, la Banque Migros a dégagé un bénéfice après impôts en baisse de 5,8% sur un an, à 109 millions de francs. Le résultat opérationnel a lui reculé de 4,9% à 138 millions. Au niveau des recettes, le résultat net des opérations d'intérêt a reculé de 2,1% à 223 millions de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS