Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Donald Trump exige que l'UE abandonne ses "horribles obstacles" aux produits américains.

KEYSTONE/AP/PABLO MARTINEZ MONSIVAIS

(sda-ats)

Le président américain Donald Trump a exigé samedi de l'UE un abaissement des barrières douanières et réglementaires sur les produits américains, si elle veut être exemptée des taxes sur l'acier et l'aluminium. Les discussions de samedi se sont soldées par un échec.

"L'Union européenne, des pays merveilleux qui traitent très mal les Etats-Unis dans le commerce, se plaignent des droits sur l'acier et l'aluminium", a écrit M. Trump. "S'ils abandonnent leurs horribles obstacles et leurs droits de douane sur les produits américains, nous abandonnerons les nôtres. Sinon, nous taxons les voitures etc. Honnête!", a-t-il ajouté.

Les Européens ont signifié leur déception samedi à Robert Lighthizer, lors d'une rencontre prévue de longue date avec la commissaire au commerce Cecilia Malmström et le ministre japonais de l'économie Hiroshige Seko. Le Japon, comme l'UE, exige d'être exempté des taxes américaines.

"Discussion franche"

Le Mexique et le Canada bénéficient d'une dérogation à ces taxes de 25% sur l'acier et 10% sur l'aluminium. Donald Trump a signalé qu'un traitement de faveur était aussi envisageable pour l'Australie.

"La discussion a été franche", mais "nous n'avons pas obtenu de clarté immédiate sur la procédure pour être exemptés et les discussions vont se poursuivre la semaine prochaine", a annoncé Mme Malmström.

"Nous sommes un allié proche et un partenaire commercial des Etats-Unis. A ce titre, l'Union européenne doit être exclue des mesures annoncées" par le président Trump, a encore répété Mme Malmström.

L'UE a préparé des contre-mesures si Donald Trump persiste dans son intention de sanctionner ses sidérurgistes. La plus immédiate, applicable en trois mois, consisterait à taxer lourdement, en guise de rétorsion, certains produits américains emblématiques - dont Bruxelles a établi une liste - comme les jeans, les motos de grosse cylindrée et le beurre de cacahuète.

La Chine discute

L'UE envisage également de mettre en oeuvre des mesures dites "de sauvegarde" pour protéger son industrie des importations étrangères d'acier et d'aluminium. Elle prévoit, enfin, de déposer, le cas échéant, une plainte devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

La Chine poursuivra, quant à elle, ses discussions avec les Etats-Unis pour éviter une guerre commerciale, a assuré dimanche le ministre chinois du commerce, Zhong Shan, en marge de la session plénière annuelle du parlement chinois. "Non seulement nous discutons, mais les deux parties sont tombées d'accord pour poursuivre les discussions", a-t-il ajouté.

Il n'a pas voulu indiquer sur quels types de produits américains Pékin envisageait de prendre éventuellement des mesures de rétorsion. "Nous sommes en mesure de résister à n'importe quel défi et de défendre fermement les intérêts du pays et du peuple", s'est-il borné à déclarer.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS