Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'augmentation des taxes universitaires doit cesser, selon l'Union des étudiants de Suisse (UNES). Celle-ci soutient l'initiative parlementaire du conseiller national Mathias Reynard (PS/VS) pour limiter les taxes d'études des écoles polytechniques fédérales (EPF) à 650 francs par semestre.

Cette revendication doit être étendue aux cantons qui ont des universités et des hautes écoles spécialisées, a souligné lundi l'UNES dans un communiqué. L'association combat les augmentations de ces prestations, comme récemment dans les cantons de St-Gall, Berne et Zurich, et demande un plafonnement au niveau actuel.

Les étudiants ont choisi la première journée du nouveau semestre d'automne pour prendre position lors d'un point de presse à Berne: la Confédération doit montrer l'exemple avec les EPF, où l'on parle aujourd'hui de doublement des frais. "Les taxes d'études constituent une discrimination. Il faut donc arrêter ces augmentations", résume Clau Dermont, membre du Comité exécutif de l'UNES.

La bataille à l'échelle cantonale semble aussi engagée. A l'image de l'intervention parlementaire déposée dans le canton de Berne, d'autres sont prévues dans ceux de Bâle-Campagne, Bâle-Ville, Vaud, Zurich, Lucerne, Neuchâtel, Fribourg et Genève.

L'uni pour les riches?

En Suisse, la formation tertiaire se finance majoritairement par les moyens de la Confédération et des cantons, les taxes d'études ne représentant que 2 à 3% du budget des hautes écoles, a rappelé l'UNES. Pourtant, au vu du petit budget des étudiants, elles revêtent pour ceux-ci une importance capitale.

Des sondages menés auprès d'étudiants des EPF de Lausanne et de Zurich ont montré qu'ils n'auraient pour la plupart pas entamé une formation EPF si les taxes avaient été deux fois plus élevées que leur valeur actuelle (2600 francs au lieu de 1300).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS