Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ultra-conservateur Ted Cruz est le héros du Tea Party et de la droite religieuse (archives).

/AP/GERRY BROOME

(sda-ats)

Le candidat ultra-conservateur à l'investiture pour la présidentielle américaine Ted Cruz a reçu une volée de remarques cinglantes de la part de son propre camp. L'ex-président républicain de la Chambre des représentants l'a insulté vertement en public.

"J'ai des amis démocrates et des amis républicains. Je m'entends avec presque tout le monde mais je n'ai jamais travaillé avec un pire fils de pute de ma vie", a lancé M. Boehner mercredi soir lors d'une conférence à l'université de Stanford en Californie. Ted Cuz est "Lucifer réincarné", a-t-il poursuivi, selon le Stanford Daily.

"Je n'ai jamais travaillé avec John Boehner. En vérité je ne connais pas cet homme", a réagi Ted Cruz jeudi, ajoutant qu'il ne l'avait croisé que deux ou trois fois au Congrès et avait seulement échangé "des politesses".

Connu pour son franc-parler, John Boehner a dirigé la Chambre entre sa reconquête par les républicains en 2010 et l'automne 2015. Il a finalement jeté l'éponge après des années de bataille intestine avec l'aile ultra-conservatrice du groupe républicain.

Blocage

Mais même si Washington est habitué à son discours sans détours, ses remarques à propos du sénateur du Texas ont fait sensation. Figure du Tea Party, Ted Cruz est accusé par des élus démocrates aussi bien que républicains d'avoir été l'un des principaux artisans du blocage des administrations pendant plus de deux semaines fin 2013, qui avait poussé les Etats-Unis au bord d'un défaut de paiement.

John Boehner s'était à l'époque retrouvé sous la pression du Tea Party. Il ne cache pas sa rancoeur persistante, qualifiant mercredi ce noyau dur d'élus républicains de "crétins".

"Quand John Boehner m'appelle Lucifer, ce n'est pas à moi qu'il s'adresse mais à vous", a aussi lancé Ted Cruz en direction de ses électeurs aux primaires. "Ce qui met Boehner en colère, c'est le fait que je me tienne aux côtés du peuple américain, que je motive et encourage les conservateurs de la Chambre à se tenir aux côtés du peuple américain", a-t-il ajouté, accusant l'ancien président de la Chambre d'avoir refusé de le rencontrer à l'époque du blocage.

Proche de Trump

John Boehner a en revanche confié être assez proche du milliardaire Donald Trump, en tête de la course à l'investiture républicaine. Il joue au golf depuis des années avec lui et échange régulièrement des SMS.

Quant à John Kasich, troisième homme en queue du peloton républicain, M. Boehner a été plus mitigé, disant que son amitié lui coûtait des "efforts". "Mais c'est quand même mon ami et je l'aime".

ATS