Toute l'actu en bref

Plus de 20 degrés pour les saints de glace (photo symbolique).

KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST

(sda-ats)

"St-Servais, St-Pancrace et St-Mamert font à trois un petit hiver". Cette année, les saints de glace sont plutôt victimes du réchauffement climatique. Les amateurs de jardinage risquent même de transpirer.

Ces saints de glace qui commencent le 11 mai et se terminent le 15 avec Sainte-Sophie ou Sophie la froide est une période redoutée pour ses gelées tardives. Mais cette année, le mercure devrait plutôt flirter avec les 20 degrés, voire 25 au Tessin, selon SRFMeteo.

Cette douceur est liée à un courant de sud-ouest jusqu'à dimanche. Mais ces températures quasi estivales ne devraient pas forcément être accompagnées de soleil. Quelques averses ne sont pas impossibles l'après-midi.

Pour Météosuisse, la mauvaise réputation des saints de glace n'est pas vraiment avérée. Selon la plus longue série de mesures de gelée au sol réalisée à Payerne (VD) depuis 1965, il faut surtout craindre la récurrence du gel au sol jusqu'à la mi-avril. En mai, le phénomène est beaucoup moins fréquent.

Certes, il y a des sursauts d'hiver en mai, mais pas spécialement aux alentours de la mi-mai. Les saints de glace ne peuvent donc pas relever d'un phénomène climatique manifeste, selon l'office fédéral de météorologie.

ATS

 Toute l'actu en bref