Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des médecins effectuent une transplantation rénale (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Après un arrêt du coeur, la mort sera déclarée après cinq minutes contre dix minutes jusqu'ici. Cette décision, primordiale pour les transplantations d'organes, attise les critiques.

Plusieurs organisations, à savoir la Société hippocratique suisse, Human Life International Suisse, la Société suisse de bioéthique et l'Association des médecins catholiques suisses, ont signé une lettre à l'intention du Conseil fédéral. La diminution par deux du temps d'attente va affecter la confiance de la population dans les règles pour le don d'organes, ont-elles écrit dans un communiqué lundi.

Peu de gens sont conscients que le don d'organes n'est pas seulement considéré après une mort cérébrale, mais aussi après un arrêt cardiaque. Les signataires demandent au Conseil fédéral de n'autoriser l'entrée en vigueur de la loi sur les transplantations que lorsque l'Académie suisse des sciences médicales (ASSM) aura changé ses directives sur ce point controversé.

Meilleur diagnostic

Lors de sa séance du 18 octobre, le Conseil fédéral a fixé au 15 novembre 2017 l'entrée en vigueur de la révision de la loi sur la transplantation. Selon ce texte, le constat de mort s'effectue selon les directives de l'ASSM. Celle-ci a réduit le temps d'attente en estimant que les outils diagnostics se sont désormais améliorés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS