Toute l'actu en bref

Les alentours du musée, qui attire chaque jour des milliers de visiteurs, ont été sécurisés après l'attaque.

KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON

(sda-ats)

Un homme a attaqué des militaires à l'arme blanche au cri d'"Allah Akbar" vendredi matin près du musée du Louvre à Paris avant d'être grièvement blessé par le tir d'un soldat. Une agression à "caractère terroriste" selon le Premier ministre français.

Le militaire agressé a été légèrement blessé tandis que l'assaillant a été "blessé au ventre", a indiqué le préfet de police de Paris. "Après vérification du contenu des deux sacs qu'il avait sur le dos, nous avons constaté qu'il n'y avait pas d'explosifs", a-t-il dit.

Cette agression est "visiblement" une "attaque à caractère terroriste", a indiqué le Premier ministre Bernard Cazeneuve. Cette attaque survient dans un contexte de menace djihadiste élevée en France, frappée par une série d'attentats djihadistes sans précédent depuis plus de deux ans.

Selon le préfet de police, l'assaillant, armé d'au moins une machette, "s'est précipité sur les policiers et les militaires" au Carrousel du Louvre, près du musée. Il a proféré des menaces et crié "Allah Akbar". Le militaire a tiré cinq balles et atteint au ventre l'assaillant.

"Volonté d'agresser"

"Je pense qu'il s'agit d'une attaque d'une personne qui avait une volonté d'agresser évidemment, qui était directement menaçante et qui proférait des propos laissant penser qu'elle souhaitait le faire dans un cadre terroriste", selon le préfet de police.

Le public qui se trouvait dans le musée au moment de l'attaque, environ 250 personnes, a été maintenu à distance. Il a été confiné dans une partie du musée "sécurisée", selon M. Cadot.

Les alentours du musée, qui attire chaque jour des milliers de visiteurs, étaient bloqués par de nombreux policiers en gilet pare-balles, a constaté une journaliste de l'AFP. "Evénement grave de sécurité publique en cours à Paris quartier du Louvre, priorité à l'intervention des forces de sécurité et de secours", a tweeté le ministère français de l'Intérieur.

Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert vendredi une enquête en flagrance sur l'attaque du Louvre, a fait savoir le procureur de la République dans un communiqué.

ATS

 Toute l'actu en bref