Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon la prévenue, ses tarifs sont "ceux pratiqués dans la branche" (photo symbolique).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Une femme de 52 ans a été prise en flagrant délit de tentative d'escroquerie au détriment d'une septuagénaire, au domicile de cette dernière jeudi à Genève. Prête à encaisser 4800 francs pour le rempaillage de trois coussins, elle a tenu tête aux policiers.

Niant avoir tenté de commettre une escroquerie, la quinquagénaire d'origine française a affirmé devant les policiers qui l'ont interpellée qu'"il s'agissait des tarifs pratiqués dans la branche". Elle a reconnu avoir conclu avec la septuagénaire un contrat portant sur la réparation de trois coussins, pour un montant de 4800 francs suisses, écrit la police cantonale vendredi dans un communiqué.

La septuagénaire elle-même a bien senti quelque chose de bizarre. Cette femme de 77 ans avait ainsi appelé la police le mercredi, se plaignant d'avoir été victime d'une escroquerie.

Elle a précisé avoir reçu la visite quelques jours auparavant d'une quinquagénaire lui ayant proposé de rempailler trois coussins pour un montant compris entre 8000 et 12'000 francs suisses. Le lendemain jeudi en fin de matinée, la Française se trouvait chez elle.

Présente également sur les lieux, l'employée d'une association effectuant de l'aide à domicile a averti la police qu'une femme venait chercher de l'argent pour le rempaillage de coussins. Elle a précisé que 5000 francs étaient déposés sur la table du salon, comme l'ont constaté les agents de police à leur arrivée.

La Française domiciliée en France a été mise à disposition du Ministère public. Elle est accusée d'usure, escroquerie et contrainte.

ATS