Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le contenu d'une carrière avec 300'000 m3 d'eau s'est déversé vendredi dans la mine Mir en Iakoutie, entraînant l'évacuation de 134 mineurs présents à l'intérieur (archives).

KEYSTONE/EPA ALROSA PRESS SERVICE/ALROSA PRESS SERVICE HANDOUT

(sda-ats)

Les secouristes russes tentaient lundi d'entrer en contact avec huit mineurs portés disparus depuis 72 heures à l'intérieur d'une mine sibérienne du premier producteur mondial de diamants Alrosa, a indiqué la société. Cette mine est inondée.

Le contenu d'une carrière avec 300'000 m3 d'eau s'est déversé vendredi dans la mine Mir en Iakoutie, entraînant l'évacuation de 134 mineurs présents à l'intérieur. Des grimpeurs spécialisés ont commencé dimanche à explorer les galeries pour retrouver huit autres personnes dont les secouristes restent sans nouvelles.

A la mi-journée sur place lundi, les grimpeurs avaient "pu franchir plusieurs centaines de mètres de carrière encombrée". "Il est prévu qu'ils pourront effectuer aujourd'hui une tentative d'entrer en contact avec les personnes bloquées à travers un tuyau d'écoulement", a indiqué Alrosa dans un communiqué.

Le Comité d'enquête russe, organe chargé des principales affaires, a annoncé lundi l'ouverture formelle d'une enquête pour identifier d'éventuelles violations des mesures de sécurité, un délit passible de trois ans de prison. Les enquêteurs ont déjà saisi des documents, relatifs notamment aux instructions données aux mineurs, et ont interrogé 94 employés de l'entreprise, a précisé le Comité d'enquête dans un communiqué.

La tâche des secouristes est compliquée par la vase qui obstrue certaines galeries et doit être dégagée. Deux pompes d'une capacité de 1250 m3 par heure étaient par ailleurs en cours d'installation lundi pour éviter une nouvelle inondation des galeries alors que la cuvette d'une ancienne carrière contient encore 27'600 m3 d'eau qui risquent de se déverser.

Plans de production revus

Les proches des mineurs disparus sont arrivés lundi sur place et ils devaient être pris en charge par des psychologues du ministère des Situations d'urgences, a indiqué ce dernier.

La mine souterraine "Mir" se situe sur un gisement exploité depuis 1958 en République de Sakha, nom officiel de l'immense région de Iakoutie, dans l'Extrême-Orient russe, à plus de 4000 kilomètres à l'est de Moscou. Il s'agissait d'une vaste carrière à ciel ouvert jusqu'en 2001 puis l'exploitation a repris en 2009 sous la forme d'une mine qui produit aujourd'hui un million de tonnes de minerai par an, soit environ 10% de la production d'Alrosa.

Le géant contrôlé par les pouvoirs publics russes, dont le chiffre d'affaires annuel a dépassé quatre milliards d'euros l'an dernier, a indiqué qu'il reverrait ses plans de production le 19 août.

ATS