Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tessinois de 69 ans, arrêté vendredi dernier avec l'accusation d'abus sexuels sur mineurs, agissait depuis très longtemps. Président de la société de natation de Bellinzone, l'homme était bien connu dans les milieux sportifs cantonal et national.

"Les abus sexuels - reprochés au prévenu - remontent à une très longue période", a précisé mercredi Michela Gulfi, commissaire en chef de la Section des délits contre l'intégrité des personnes de la police tessinoise. La police "est en possession d'éléments concrets qui prouvent que l'homme a encore abusé récemment de mineurs, a-t-elle ajouté.

Il n'y a donc pas prescription dans ces cas, assure la police. L'enquête se penchera de toute façon sur tous les cas signalés, qu'ils soient ou non prescrits.

Appel à la discrétion

L'affaire, délicate de par son ampleur et la fonction de l'inculpé, a amené la police à convoquer la presse pour lui demander de faire preuve de discrétion dans ses informations, ceci par respect des jeunes victimes. Les parents des jeunes membres de la société de natation de Bellinzone doivent eux être informés jeudi soir.

"Tout au long de son activité de dirigeant, l'homme a eu affaire à des centaines de jeunes" a précisé la commissaire en chef Madame Gulfi. L'inculpé aurait dû partir ces jours-ci avec les jeunes nageurs pour un camp d'entraînement en Floride. Le déplacement a été annulé.

Le sexagénaire a été arrêté après la plainte d'une victime devenue adulte, mais mineure au moment des faits. Depuis, plusieurs nouvelles plaintes d'abus sont parvenues à la police.

ATS