Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les rives du Lac Majeur sont particulièrement concernées par l'accès de pessimisme des acteurs du tourisme à l'approche de l'automne. (archive)

KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY

(sda-ats)

Le secteur touristique s'apprête à vivre une nouvelle période de vaches maigres au sud des Alpes. Les résultats de l'enquête conjoncturelle publiée vendredi par l'office de la statistique tessinois confirment l'inversion de tendance observée en début d'année.

Le pessimisme est particulièrement marqué dans le domaine de la restauration et sur les rives du lac Majeur.

L'évolution de la tendance n'est pas homogène selon les régions touristiques, mais le changement soudain concerne l'ensemble du territoire, "tuant dans l'oeuf l'optimisme qui s'est créé dans un secteur confronté depuis plusieurs années à une phase conjoncturelle délicate", relèvent les auteurs de l'étude.

Au cours du premier semestre, les nuitées au Tessin ont essuyé un recul de 6,9% en comparaison annuelle, alors qu'elles ont progressé dans toutes les autres régions de Suisse, selon les données de l'Office fédéral de la statistique (OFS) dévoilées début août. Entre avril et juin, le chiffre d'affaires des hôteliers tessinois s'est effrité de 5,2% sur un an.

Effet de base et mauvais temps

Elia Frappoli, directeur de l'Agence touristique tessinoise (ATT) évoque un effet de base, les chiffres 2017 ayant été dopés par des effets externes. "S'il est vrai qu'il était aisé de prévoir une diminution (...) il faut toutefois admettre que celle-ci a été plus importante que prévu", explique-t-il, cité dans l'enquête.

Il souligne par ailleurs les conditions météorologiques particulièrement défavorables qui ont caractérisé la saison printanière. Et de rappeler que "ce seront surtout les mois d'été qui détermineront l'évolution globale du secteur touristique tessinois".

L'optimisme du patron de la faîtière ne semble cependant pas partagé par la profession. Seuls 7% des sondés ont qualifié la marche de leurs affaires de bonne, soit moitié moins par rapport à la même période un an plus tôt. Et alors que près de deux tiers la jugeait satisfaisante, ils sont désormais moins de un sur deux à l'affirmer.

Selon les perspectives formulées par les opérateurs touristiques tessinois, la tendance négative devrait se poursuivre. Les hôteliers anticipent pour les trois prochains mois une diminution du volume d'activité, suivie d'une amélioration.

Les restaurateurs, dont la majorité fait état d'une marche des affaires médiocre au cours du deuxième trimestre, se montrent encore plus pessimistes. Pour le prochain trimestre, ils tablent sur une baisse de la demande, des volumes d'activité et du niveau d'emploi. A plus long terme, ils "n'excluent pas une nouvelle détérioration des affaires".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS