Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le Wall Street Journal a mis en doute mardi les résultats des tests de résistance des banques menés dans l'Union européenne. Il estime que certains risques qu'elles couraient avaient été sous-évalués.
Ces tests "ont sous-estimé les montants de titres de dette publique potentiellement risqués détenus par certains établissements, selon une analyse du Wall Street Journal", écrit le quotidien new-yorkais, un mois et demi après la publication des résultats.
Selon le journal, "des banques ont exclu certaines obligations", ou en ont minimisé le montant grâce aux paris qu'elles prenaient contre certains de ces titres de dette, "des faits que ni les régulateurs ni la plupart des banques n'ont révélés" au moment de la publication des résultats le 23 juillet.
Le Wall Street Journal cite la britannique Barclays et la française Crédit Agricole parmi les banques où il a constaté un écart entre d'une part les comptes trimestriels et d'autres documents financiers, et d'autre part les données présentées dans le cadre des "tests de résistance".
"Crédit Agricole n'a pas comptabilisé la dette publique détenue par sa filiale d'assurances", explique le quotidien. Les banques concernées lui ont répondu qu'elles avaient scrupuleusement suivi les lignes directrices fournies par le Comité des régulateurs bancaires européens (CEBS).
Sept banques recaléesLe Wall Street Journal a également cité un économiste de Royal Bank of Scotland, qui a estimé incompatibles les montants de titres de dette publique détenus par les banques européennes tels que les comptabilise la Banque des règlements internationaux (BRI), et tels qu'ils apparaissent dans les tests.
Seules sept des 91 banques européennes soumises à ces tests censées vérifier leur solidité financière avaient été recalées, dont cinq caisses d'épargne espagnoles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS