Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les supporters argentins de Boca Juniors ont exulté en accueillant Carlos Tevez, de retour dans le club de son coeur après 11 ans d'exil en Europe (Manchester City et United, Juventus).

En général, les Argentins retournent au pays à un âge plus avancé (33, 34 ans) et en déclin, mais ce n'est pas le cas de Tevez. A 31 ans, il a encore deux ou trois belles saisons devant lui. Et il sort d'une belle saison à Turin, avec 29 buts, un 2e Calcio et une finale de C1.

Dans le stade de la Bonbonera en délire, Tevez comptait sur un illustre supporter, Diego Maradona, ancien joueur de Boca Juniors.

"Les supporters peuvent remercier Tevez. L'Atlético de Madrid lui a mis un chèque dans la main, et il a répondu: +Je veux rentrer à Buenos Aires+", s'est réjoui Diego Maradona.

"C'est un jour fabuleux, Ici, c'est chez moi. Du premier au dernier, je vous salue tous. Je reviens alors que je suis au mieux, aussi bien physiquement que mentalement", a déclaré Tevez après avoir signé son contrat.

Surnommé "l'Apache" ou "le joueur du peuple", Tevez a refait surface cette saison en sélection, comme remplaçant, après trois ans sans convocation.

C'est lui qui a inscrit le tir au but victorieux contre la Colombie en quart de finale de la Copa America, dont l'Argentine a atteint la finale.

Boca Juniors est actuellement leader du championnat d'Argentine, passé en 2015 à 30 clubs, et espère retrouver sa grandeur des années Tevez. La dernière Copa Libertadores remonte à 2003, avec lui.

Tevez est particulièrement aimé en Argentine, où il est né en 1984 dans une banlieue défavorisée, "Fort Apache". Il dit lui-même que sans le football, il aurait sombré dans la délinquance.

Les conditions du transfert de son retour n'ont pas été communiquées par Boca Juniors, dont le président Daniel Angelici aspire à la réélection fin 2015. Tevez avait encore une année de contrat à honorer et touchait 4,5 millions de dollars à Turin, et aurait fait des sacrifices pour retourner à Boca, selon son agent.

Les médias argentins évoquent un geste d'Andrea Agnelli, le patron de la Juve, ou de Nike, l'équipementier anticipant les ventes de maillots.

ATS