Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le comédien et metteur en scène Georges Wod est décédé à 74 ans à Paris. Fougueuse personnalité du théâtre romand, il s'est notamment illustré au Théâtre de Carouge (GE). Il en a été le directeur de 1981 à 2002.
L'institution a confirmé à l'ATS l'information parue jeudi dans "Le Temps". Georges Wod avait mené le Théâtre de Carouge au succès avec, certaines années, plus de 10'000 abonnements et 80'000 spectateurs par saison.
Georges Wod s'appelait en réalité Georges Wodzicki. Polonais né dans une famille de diplomates, il arrive en 1940 dans le sud-ouest de la France où sa mère vient de rejoindre un époux engagé volontaire et résistant.
Georges Wod grandit à Toulouse et y entreprend des études de lettres. Dans cette ville, il entre au conservatoire puis entame sa carrière au théâtre. Il est engagé durant cinq ans au Centre dramatique national. En 1960, il arrive à Carouge où il joue "Capitaine Karagheuz" de Louis Gaulis.
Georges Wod travaille alors sous la direction de François Simon et Philippe Mentha. Il multiplie les activités tant sur scène que dans les coulisses. En 1962, il entre au comité directeur du théâtre genevois.
Notoriété internationale
Carouge le rapproche de la Télévision suisse romande pour laquelle il tourne une quarantaine de téléfilms et de dramatiques, notamment avec Michel Soutter, Raymond Vouillamoz, Yvan Butler et José Giovanni. En 1973, il signe sa première mise en scène pour le Nouveau Théâtre de Carouge.
Parallèlement, Georges Wod mène sa carrière à Paris. La télévision française l'apprécie, la scène aussi. De 1978 à 1981, il joue au Théâtre de la Ville et au Carré Silvia-Montfort. On le voit au cinéma. "Le Haut-Mal" de Louis Grospierre, où Georges Wod tient le rôle principal, est sélectionné pour le Festival de Cannes de 1974.
Sa filmographie comprend notamment "L'Escapade" de Michel Soutter, "Le Gitan" de José Giovanni, "Lumière" de Jeanne Moreau et "Le Shérif" d'Yves Boisset. En 1981, Georges Wod quitte Paris et reprend la direction du Théâtre de Carouge. En quelques années, il en fait une scène d'envergure internationale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS