Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Théâtre du Jorat: coup de sac au Conseil de Fondation

Le directeur Michel Caspary va faire le maximum pour défendre ce lieu incroyable et faire avancer un nouveau projet (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Démission d'une partie du Conseil de fondation, projet de rénovation refusé: le Théâtre du Jorat, à Mézières (VD), vit un automne mouvementé. La direction assure que la pérennité de l'institution n'est pas en danger. La saison 2019 sera dévoilée avant la fin du mois.

Le 13 novembre dernier, les six membres du bureau exécutif du Conseil de fondation - comprenant notamment la présidente, le vice-président et la secrétaire - ont démissionné avec effet immédiat. Ils réagissaient au refus des services patrimoniaux d'appuyer un projet de rénovation de la cage de scène.

"Le théâtre a 110 ans", a expliqué lundi à Keystone-ATS Michel Caspary, directeur depuis 2011. "L'objectif était de restructurer le tout, de revoir la circulation entre la salle, la scène et l'arrière-scène. Afin de désencombrer le plateau et travailler un peu différemment, pour être en meilleure adéquation avec la jauge de la salle, qui est importante, avec mille places".

Pas un caprice

Ce projet aurait permis au Théâtre du Jorat d'élargir sa programmation, notamment d'accueillir des spectacles avec des décors plus imposants. "Ce n'est pas un caprice. Nous aimerions avoir des conditions un peu plus adaptées à aujourd'hui", explique M. Caspary.

Mais le Service des monuments et sites du canton de Vaud et l'Office fédéral de la culture ont mis leur veto: l'élimination de la structure interne de la cage de scène et sa remise à neuf a été jugée "inadaptée" pour un bâtiment classé. Un niet qui a entraîné la démission du bureau exécutif du Conseil de fondation.

Nouvel équipage

Pour Michel Caspary, il y a une part de "frustration" dans cette décision, car le groupe s'était beaucoup investi. Mais le directeur reste confiant en l'avenir: "le grand paquebot du théâtre du Jorat a un nouvel équipage. Nous allons nous remettre autour de la table".

Après la démission en bloc du bureau exécutif, un nouvel organe s'est constitué avec des personnes qui étaient déjà membres du conseil. Christian Ramuz, président du Cercle des amis du théâtre, élu local et agriculteur, en assume la présidence.

Aller de l'avant

Il veut aller de l'avant avec un nouveau projet "plus réduit, qui ira à l'essentiel", a-t-il expliqué. "Nous allons en parler avec les services concernés de l'Etat et avec l'Office fédéral de la culture. Nous verrons ce qui peut être fait et ce qui peut être financé. Mais le théâtre va perdurer. L'aventure continue", a confié M. Ramuz.

"Nous allons faire le maximum pour défendre ce lieu incroyable et faire avancer un projet", a renchéri Michel Caspary. Le 27 novembre, il dévoilera le programme de la saison 2019 de la Grange Sublime. Une affiche éclectique pour une salle de mille places tout en bois.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.