Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un sexagénaire a été condamné mercredi à vingt ans de prison en Thaïlande pour l'envoi de SMS jugés insultants envers la monarchie, en vertu d'une des lois les plus sévères du monde. Celle-ci fait néanmoins l'objet d'un débat de plus en plus vif au sein de la société.

Ampon Tangnoppakul, 61 ans, avait été arrêté en août 2010 pour avoir envoyé au mois de mai précédent quatre messages au secrétaire personnel du Premier ministre de l'époque, Abhisit Vejjajiva. Des SMS que la police avait estimés "inappropriés" et "insultants envers la monarchie".

La famille royale, qui n'a aucun rôle politique officiel, est un sujet tabou en Thaïlande où le roi Bhumibol Adulyadej, 83 ans, jouit auprès de certains de ses sujets d'un statut de demi-dieu.

Plus de 400 cas

Les poursuites et condamnations pour lèse-majesté se sont multipliées depuis le coup d'Etat militaire de 2006 contre le Premier ministre Thaksin Shinawatra, aujourd'hui en exil et considéré par les élites de Bangkok comme un danger pour l'institution.

Selon Human Rights Watch, le nombre de cas serait passé de 164 en 2009 à plus de 400 en 2010.

ATS