Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités thaïlandaises restent peu disertes sur le déroulement de l'évacuation. Comment douze garçons de 11 à 16 ans dont aucun ne pratique la plongée et certains ne savent pas nager ont-ils pu s'extraire d'une grotte aux étroits passages et ponctuée de boyaux inondés à la visibilité nulle?

Keystone/AP Thai NavySEAL Facebook Page/

(sda-ats)

Certains des douze enfants et leur entraîneur ont été sortis "endormis" sur des brancards des tréfonds de la grotte partiellement inondée en Thaïlande, au cours de la périlleuse opération de sauvetage. Son succès a provoqué la liesse dans tout le pays.

Les cinq derniers rescapés ont été extirpés mardi de la grotte de Tham Luang, dans le nord de la Thaïlande, où ils avaient été piégés le 23 juin par la montée des eaux. L'opération, qualifiée de "mission impossible" par le chef de la cellule de crise, a parfaitement réussi et a laissé place mercredi à l'exultation dans le pays.

Les autorités thaïlandaises restent pourtant peu disertes sur le déroulement de l'évacuation. Comment douze garçons de 11 à 16 ans dont aucun ne pratique la plongée et certains ne savent pas nager ont-ils pu s'extraire d'une grotte aux étroits passages et ponctuée de boyaux inondés à la visibilité nulle? Un plongeur thaïlandais, à court d'air, est notamment mort au cours des préparatifs à l'évacuation.

Les secouristes avaient repoussé au maximum le moment de l'évacuation, le temps de pomper l'eau, jusqu'à avoir un minimum de portions sous-marines à parcourir en plongée. Mais ils étaient sous la menace de nouvelles pluies.

Sous "tranquilisant léger"

Un premier élément de réponse a été apporté par une vidéo rendue publique mercredi par les secouristes montrant des enfants sous sédatif, sortis de la grotte sur des brancards, équipés d'une combinaison et d'un équipement de plongée. Certains des enfants sont en effet sortis "endormis", a affirmé un secouriste, ancien commando de marine thaïlandais, qui a participé à l'opération.

"Certains d'entre eux étaient endormis, d'autres remuaient les doigts, (comme s'ils) étaient groggy. Mais ils respiraient", a expliqué le commandant Chaiyananta Peeranarong, qui a été le dernier plongeur à sortir de la grotte. Des médecins avaient été positionnés le long du parcours et vérifiaient leur état et leur pouls.

Le chef de la junte au pouvoir Prayut Chan-O-Cha avait affirmé mardi que les secouristes avaient donné un "tranquillisant léger" aux enfants pour éviter de paniquer mais qu'en aucun cas il n'avaient été assommés de médicaments. Pour cette opération, la Thaïlande a fait appel à des spécialistes étrangers pour appuyer ses propres plongeurs.

Treize plongeurs "de classe mondiale", dont l'Australien Richard "Harry" Harris, anesthésiste et plongeur, ont participé au sauvetage, a expliqué mercredi le chef de la cellule de crise Narongsak Osottanakorn, selon qui l'opération n'aurait pu avoir lieu sans ce médecin australien.

Les douze enfants et l'entraîneur, émaciés après deux semaines perchés sur un promontoire à quatre kilomètre de l'entrée de la grotte, récupèrent désormais à l'hôpital de Chiang Rai, où ils ont été placés en quarantaine. Dans une vidéo rendue publique par les autorités, ils apparaissent en bonne santé. Ils portent des masques sur le visage, font un signe de la tête à la caméra et agitent les mains.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS