Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités thaïlandaises ont saisi mercredi plusieurs bébés animaux, dont des serpents et divers petits primates, dans une valise. Sa propriétaire, une passagère koweïtienne, risque quatre ans de prison.

Une dizaine de pythons, dont un python royal, douze tarsiers, des petits primates vivant dans les arbres et un bébé singe "dans une boîte avec des trous": la journée du département de protection de la vie sauvage de l'aéroport de Bangkok a été riche en émotions.

"Au moment où nous essayions de contrôler son bagage, la passagère a dit qu'elle devait aller chercher la clé et elle a pris la fuite", a affirmé un responsable du département. Mais elle a pu être identifiée grâce à l'étiquette sur sa valise.

Trafic d'espèces protégées

"Nous pensons que ces animaux allaient être vendus comme animaux de compagnie" a-t-il poursuivi. Un mandat d'arrêt a été émis à l'encontre de cette passagère à destination du Koweït, qui risque quatre ans de prison.

La Thaïlande est considérée comme une plaque tournante du trafic des espèces protégées en Asie. Certains grands marchés de Bangkok, notamment, sont réputés pour pouvoir fournir absolument n'importe quelle espèce pourvu que l'acheteur soit prêt à payer.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS