Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La cheffe du gouvernement thaïlandais Yingluck Shinawatra a déclaré jeudi qu'il était devenu impossible de préserver totalement Bangkok des pires inondations qui frappent le pays depuis des décennies. Elle a fait état d'une "crise nationale".

"On ne peut pas bloquer l'eau indéfiniment", a déclaré Mme Shinawatra, avant d'expliquer que les autorités devraient décider quelles zones de la capitale seraient choisies pour évacuer vers la mer des milliards de mètres cubes d'eau.

Le gouvernement, qui subit son premier vrai test depuis sa prise de pouvoir en août, se bat d'arrache-pied depuis plusieurs jours pour empêcher la capitale d'être gagnée par les eaux, renforçant les digues avec des sacs de sable pour protéger son centre d'affaires et ses aéroports.

Gigantesques masses d'eau

Mais de gigantesques masses d'eau se sont accumulées au nord de la ville, noyant une partie de la grande banlieue. "Plus nous la bloquons, plus l'eau monte donc nous allons étudier les zones qui souffriront le moins", a indiqué Yingluck Shinawatra. "C'est une crise nationale donc j'espère obtenir la coopération de tous les secteurs".

Les inondations, provoquées par une saison de mousson anormalement abondante, ont fait au moins 320 morts et trois disparus, selon le dernier bilan.

De nombreuses zones industrielles ont été inondées, paralysant l'appareil productif notamment dans les secteurs de l'automobile et de la haute technologie.

ATS