Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bangkok - Deux jours après les violents affrontements de Bangkok, le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva est sous pression. La Commission électorale préconise de dissoudre son parti politique, accusé d'avoir bénéficié d'une donation illégale en 2005.
Cette décision était réclamée de longue date par les "chemises rouges", favorables à l'ancien Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra. Les opposants manifestent depuis un mois pour réclamer la démission d'Abhisit et des élections législatives anticipées.
La Commission a estimé à la majorité de ses membres que le Parti démocrate (PD) avait reçu une donation irrégulière de 258 millions de bahts (8,5 millions de francs) en 2005. Elle transmettra le dossier au bureau du procureur général, qui doit l'examiner avant une possible transmission à la Cour constitutionnelle.
Le processus de dissolution du PD devrait donc prendre plusieurs mois, mais l'annonce de la Commission électorale fragilise encore plus Abhisit et ne manquera pas d'influer sur les événements politiques dans un pays traumatisé et divisé par les pires violences depuis 18 ans.
Pouvoir et opposition se renvoient la responsabilité des combats de rue entre soldats et "chemises rouges" qui ont fait 21 morts et plus de 860 blessés dans le centre de Bangkok samedi.
Les "chemises rouges" du Front uni pour la démocratie et contre la dictature (UDD) réclament un scrutin sans délai alors que le pouvoir ne l'envisage pas avant la fin de l'année.
Plusieurs milliers de "rouges" ont rendu lundi un hommage aux 17 civils tués en organisant un long cortège bruyant et coloré portant les cercueils de deux victimes recouverts du drapeau thaïlandais.
Lundi, les anti-gouvernementaux ont relâché quatre soldats pris en otage à l'issue des violents affrontements.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS