Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bilan des inondations qui frappent la Thaïlande depuis plusieurs semaines a dépassé dimanche les 500 morts, a annoncé le gouvernement. Et les eaux continuent de menacer le centre de Bangkok.

Le bilan est désormais de 506 morts dans tout le pays, soit 60 de plus que le bilan précédent, communiqué samedi. Pour le moment, aucun mort n'a été signalé à Bangkok.

Les inondations, provoquées par une mousson d'une ampleur exceptionnelle, ont commencé il y a trois mois et affecté des millions de personnes, principalement dans le nord et le centre du pays.

A Bangkok, au moins un cinquième de la mégalopole de 12 millions d'habitants est désormais noyée sous des eaux imprégnées de boue, de déchets toxiques industriels et ménagers et autres cadavres d'animaux, avec leurs lots de menaces sanitaires.

Déclarations contradictoires

Mais le centre d'affaires et financier, coeur stratégique de la ville protégé par des kilomètres de digues, est pour l'instant toujours au sec et devrait le rester, au moins partiellement, avait indiqué samedi la chef de gouvernement Yingluck Shinawatra, lors de son point hebdomadaire sur la situation.

Les autorités tentent actuellement d'évacuer une énorme masse d'eau venue du nord par les canaux de l'est et de l'ouest de la ville. Elles ont multiplié les déclarations contradictoires depuis le début de la crise, donnant l'impression de ne pas savoir exactement jusqu'où les inondations iront et à quel point le centre sera touché.

ATS