Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bangkok - Le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a rejeté l'offre des manifestants antigouvernementaux. Ces derniers s'étaient déclarés prêts au dialogue sous réserve que soient organisées des élections législatives dans un délai de 30 jours.
"Non je la rejette (cette offre). Car ils font usage de la violence et de l'intimidation. Je ne peux accepter cela", a déclaré M. Abhisit.
"L'ultimatum de 30 jours n'est pas le problème. Une dissolution (du Parlement) doit être effectuée pour le bien de tout le pays et non simplement pour celui des chemises rouges, et cela doit être fait au bon moment", a-t-il ajouté. "Leur concession vise simplement à capter l'attention des médias étrangers", a-t-il dit.
Cette fin de non recevoir survient alors que les deux camps semblaient afficher des signes de détente pour sortir de l'impasse politique qui grippe le royaume depuis plus d'un mois.
La crise lancinante dans laquelle s'enferre le royaume thaïlandais a pris un tour radicalement violent depuis les affrontements du 10 avril (26 morts, plus de 800 blessés) et les attaques à la grenade de jeudi soir (un mort et environ 80 blessés).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS