Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Theresa May et les Tories sont parvenus à conserver leurs bastions historiques à Londres.

KEYSTONE/EPA/WILL OLIVER

(sda-ats)

Le Parti conservateur de Theresa May a évité une déroute à Londres lors des élections locales de jeudi. Il a enregistré quelques gains dans des régions pro-Brexit du pays, selon des résultats publiés vendredi qui s'annoncent moins mauvais que prévu pour les Tories.

Ces élections portent sur plus de 4300 sièges dans quelque 150 autorités gouvernementales locales. Elles étaient vues comme un test de popularité de la première ministre britannique, qui doit faire face à une possible fronde au parlement sur sa stratégie de sortie de l'Union européenne (UE).

En évitant la catastrophe électorale annoncée par certains, Theresa May sera en meilleure position pour maintenir son autorité sur un Parti conservateur qui se déchire sur son projet de futur arrangement douanier avec l'UE.

Londres ne bascule pas

Selon les résultats disponibles vers 08h00 (09h00 suisses), portant sur près de deux tiers de la carte électorale, les tories remportaient 811 sièges de conseils locaux, contre 1302 pour le Labour.

Mais les conservateurs sont surtout parvenus à conserver leurs bastions historiques à Londres. La capitale britannique avait voté contre le Brexit en 2016, élu un maire travailliste, Sadiq Khan, en 2016 et semblait prête pour s'offrir encore davantage au Labour de Jeremy Corbyn.

Les tories gardent ainsi la main sur les boroughs (arrondissements) de Westminster et Wandsworth, mais aussi Kensington and Chelsea, où ils auraient pu payer pour l'incendie de la tour Grenfell qui avait fait 71 morts en juin 2017.

Mieux: ils ont conservé Barnet, dans le nord de la capitale, dont le Labour espérait prendre le contrôle. Les électeurs de l'arrondissement, où vit une importante communauté juive, pourraient avoir sanctionné les travaillistes à la suite d'accusations selon lesquelles Jeremy Corbyn aurait laissé l'antisémitisme se diffuser au sein de son parti.

Effondrement du UKIP

"Nous avons fait mieux que prévu", a réagi le président du Parti conservateur, Brandon Lewis, sur Sky News. "Le Labour qui pensait tout rafler à Londres n'y a pour l'instant pas gagné un seul arrondissement" supplémentaire, a-t-il ajouté. Les conservateurs perdent en revanche le contrôle de Trafford, près de Manchester (nord-ouest de l'Angleterre), et de Plymouth (sud-ouest).

Ailleurs dans le pays, les conservateurs ont repris le contrôle de conseils dans les zones pro-Brexit que sont Petersborough et Basildon, profitant du recul du UKIP.

Au total, le parti europhobe et anti-immigration a perdu 44 sièges, selon ces premiers résultats. Il peine à trouver une nouvelle stratégie maintenant que son objectif premier, la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE, a été atteint lors du référendum de 2016.

Les Libéraux-démocrates ont eux réussi à gagner le borough de Richmond, dans le sud-ouest de Londres, au détriment des conservateurs.

Les résultats complets de ces élections locales - premier scrutin de grande ampleur depuis les élections législatives de juin 2017 - attendus vers 20h00. Le résultat de ce scrutin local n'ont aucune incidence sur la répartition des sièges au parlement, où Mme May n'a plus qu'une courte majorité depuis les législatives de juin 2017.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS