Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller d'Etat neuchâtelois Thierry Grosjean veut ramener la sérénité au sein du Service de l'emploi (Semp), secoué par des turbulences liées à des personnes. Il a rencontré la direction générale pour améliorer la situation, notamment en matière de communication.

Des médias se sont récemment fait l'écho d'un malaise au sein de la direction générale du Service de l'emploi (Semp). Afin d'établir les faits, le chef du Département de l'économie (DEC) a rencontré les collaborateurs de la direction générale et les chefs d'office pour discuter des mesures qui peuvent être prises.

"Les discussions se sont déroulées dans un esprit constructif et un climat contrastant avec les propos relayés par certains médias", ont expliqué jeudi les services du conseiller d'Etat. Pour les autorités, ces échanges ont permis d'identifier les outils à même d'améliorer la situation.

Le Semp fait l'objet d'une réorganisation qui doit lui permettre de mieux coller à la réalité du terrain. Le conseiller d'Etat se dit conscient que les changements au sein d'une organisation suscitent inévitablement de la résistance. Une entité de 130 collaborateurs peut être amenée à rencontrer des problèmes de personnes, selon le chef du DEC.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS