Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Nous voulons coordonner nos efforts afin de protéger les athlètes propres", a assuré mardi Thomas Bach.

Le président du CIO s'est exprimé à l'ouverture d'un sommet olympique qu'il a qualifié d'"important", sur fond de crise grave autour de l'athlétisme russe. Cette réunion à Lausanne vise également "à renforcer la lutte antidopage dans la perspective des JO de Rio 2016. Nous allons avoir des débats intéressants", a ajouté M. Bach.

Ce sommet, qui s'est ouvert à 9h00, réunit les responsables du mouvement olympique et les présidents des grandes fédérations internationales, dont l'Anglais Sebastian Coe, président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Le président du Comité olympique russe, Alexander Zhukov, est également présent, tout comme le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA), le Britannique Craig Reedie, également vice-président du CIO. Tour à tour prendront la parole M. Bach puis MM. Coe, Reedie et Zhukov.

Le sommet se tient après la confirmation vendredi par l'IAAF de la suspension de la Fédération russe d'athlétisme, ce qui prive de facto les athlètes russes d'une participation aux JO de Rio (5-21 août). Mais l'IAAF a laissé la porte ouverte à la présence d'athlètes russes +propres+ à Rio, dans des conditions à préciser par le CIO. C'est sur ce point, les conditions dans lesquelles les athlètes russes +propres+ pourraient concourir à Rio, que le CIO sera très attendu mardi.

Les responsables olympiques doivent également se pencher sur la situation des pays dont les organisations antidopages nationales ont été déclarées non conformes par l'AMA. Une formule qui désigne, sans la nommer, la Russie, et sous-entend que d'autres sports russes pourraient aussi être menacés, et pas seulement l'athlétisme.

ATS