Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Motocyclisme - Thomas Lüthi a raconté sa victoire lors du Grand Prix de Malaisie en Moto2. Interview:
Thomas Lüthi, quel est votre sentiment avec cette victoire qui vient après plus de cinq ans d'attente?
"La durée de l'attente ne joue aucun rôle. L'important, c'est que ce genre de succès arrive. Je me sens très très heureux (NDLR: l'interview a été réalisée avant l'accident mortel de Marco Simoncelli) et soulagé. J'ai bu une grosse gorgée de champagne sur le podium et chanté durant l'hymne national. Je mérite cette victoire."
Comment s'est déroulée votre course derrière Stefan Bradl?
"J'ai pris un bon départ avant d'avoir quelques problèmes de freins. Mais au fil des tours, l'équilibre de la moto s'est amélioré. J'ai pu revenir tout près de Bradl, mais c'était dur. Mon idée était de le dépasser à trois tours de l'arrivée et d'attaquer à fond. Je n'ai pas spéculé sur le fait qu'il allait peut-être penser au championnat. Il voulait gagner ici et s'assurer du titre, il me l'a dit après la course."
Peu de temps après avoir pris la tête, la course a été arrêtée à cause de la chute d'Alex Pons. Comment l'avez-vous vécu?
"J'ai eu de la chance que cela arrive juste après que j'aie passé la ligne en tête pour la première fois. Mais je suis convaincu que j'aurais eu de très bonnes chances de gagner même sans l'interruption."
La saison avait bien commencé avec deux podiums, elle se finit très bien aussi. Que s'est-il passé entre les deux périodes?
"Avant tout, je veux remercier mon équipe, qui m'a toujours pleinement soutenu. Ce succès constitue une récompense aussi pour les mécaniciens. Ensemble, nous avons remonté la pente après le trou du milieu de la saison. Nous avons dû reprendre tous les réglages depuis le début. Au fil des progrès, la confiance est revenue. Depuis deux courses, je sentais que cela allait bien mieux. Et ce week-end l'a confirmé."
Cette fin de championnat ouvre des perspectives pour 2012. Le titre sera-t-il votre objectif, malgré la grosse concurrence?
"Bien entendu, chaque pilote veut gagner des courses et devenir champion du monde. Pour 2012, mon but doit être d'avoir la constance nécessaire d'évoluer au très haut niveau. On verra ensuite ce qu'il en sortira."

ATS