Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès s'est déroulé devant le Tribunal de district de Frauenfeld (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La justice thurgovienne a condamné un Allemand de 51 ans à neuf ans de prison pour avoir tué sa fille de 25 ans d'une manière particulièrement brutale. Récidiviste, il a piétiné le corps de la victime pour "exorciser" la jeune femme, a-t-il expliqué durant le procès.

Les faits sont survenus le 2 janvier 2016 à Wagenhausen (TG) dans l'appartement d'un ami de la victime, en l'absence de ce dernier. Le prévenu et sa victime habitaient alors en Allemagne.

L'accusé a piétiné sa frêle victime, principalement son ventre, en prenant même appui sur une étagère pour donner plus de pression à ce qu'il a décrit, vendredi devant les juges, comme un "massage exorcisant". Les graves blessures internes subies par la jeune femme, handicapée mentale, ont conduit à sa mort.

Abus sexuel au lieu d'appeler à l'aide

Pourtant, l'accusé n'a pas appelé les secours. Il a même abusé sexuellement de sa fille agonisante, voire morte. Selon lui, il s'agissait d'une méthode de réanimation qu'il tenait d'un vieux livre sur le yoga.

Le Tribunal de district de Frauenfeld a reconnu l'homme coupable de meurtre par dol éventuel. Il devait savoir que ces mauvais traitements pouvaient entraîner la mort.

Les juges n'ont en revanche pas retenu l'acte sexuel commis sur une personne incapable de discernement ou de résistance, ni l'atteinte à la paix des morts. Ils ont estimé que l'accusé croyait vraiment pouvoir réanimer sa fille à l'aide de la manipulation litigieuse. En outre, le moment de la mort n'a pas pu être établi avec certitude.

Déjà condamné plusieurs fois

Le quinquagénaire avait déjà été condamné dans le passé en Allemagne à cinq reprises pour des délits liés à la drogue et une fois pour lésions corporelles. Son ex-partenaire et mère de la jeune fille avait déjà été victime de violences de sa part, tout comme la propre mère de l'accusé.

Il devra verser 70'000 francs de dommages et intérêts à la mère et au demi-frère de la victime. S'y ajoutent 80'000 francs de frais de procédure. Son avocat, qui plaidait trois ans de prison pour homicide par négligence, a d'ores et déjà annoncé un recours.

Le représentant du Ministère public a indiqué qu'il déciderait sur la base du jugement écrit s'il fait aussi recours. Il avait requis quatorze ans de réclusion.

L'accusé est resté impassible au cours des débats et également lors de l'énoncé du verdict. Il a simplement déclaré regretter ce qui s'est passé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS