Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une femme tibétaine s'est immolée mercredi par le feu dans une région tibétaine de Chine, a rapporté Radio Free Asia (RFA). Les autorités ont arrêté des centaines de personnes dans la capitale du Tibet, Lhassa.

Le suicide de cette mère de trois enfants, âgée d'environ 35 ans, a été confirmé par l'organisation de défense des Tibétains Free Tibet. Elle s'est immolée par le feu devant un monastère bouddhiste de la préfecture autonome d'Aba, dans l'ouest de la province du Sichuan, a indiqué l'ONG dans un communiqué.

Les autorités locales se sont refusées à tout commentaire. Cette immolation a eu lieu trois jours après qu'un Tibétain est mort et un autre s'est grièvement blessé en tentant de s'immoler par le feu dimanche à Lhassa.

Répression renforcée

La capitale du Tibet n'avait jusque-là pas enregistré de tels actes désespérés, accomplis en réaction à la tutelle implacable de la Chine. Les autorités ont brutalement renforcé leur répression depuis dimanche sur place, a assuré RFA.

Environ 600 habitants ou pèlerins tibétains au total ont été interpellés à Lhassa, a indiqué la radio basée aux Etats-Unis, en citant une source locale. Ceux originaires de régions extérieures au Tibet ont été expulsés.

L'acte désespéré des deux Tibétains - des jeunes moines, selon RFA -, s'est déroulé devant le Temple du Jokhang, un lieu de pèlerinage séculaire. L'un des deux, nommé Dargye, a survécu à ses blessures, a affirmé l'agence officielle Chine nouvelle.

Plus de 30 Tibétains, en majorité des moines bouddhistes, se sont immolés par le feu ou ont tenté de le faire depuis début mars 2011 dans les zones tibétaines chinoises.

ATS