Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Credit Suisse n'est pas assez implantée en Chine, a déclaré mardi Tidjane Thiam, le directeur général du numéro deux bancaire helvétique. Le groupe va ainsi chercher à développer ses activités de gestion de fortune dans la deuxième économie mondiale.

En marge de la conférence annuelle sur l'investissement en Asie organisée par Credit Suisse à Hong Kong, Tidjane Thiam a déclaré à la presse qu'il n'était pas inquiet du ralentissement économique de la Chine. Il a jugé qu'il s'agissait d'une étape naturelle dans la transition lancée par Pékin pour orienter davantage l'économie chinoise vers la consommation intérieure, l'investissement et les services.

"Notre présence est trop faible (en) Chine et nous allons continuer à investir", a dit Tidjane Thiam, qui a pris les commandes de Credit Suisse en juillet dernier.

Il a ajouté qu'il passerait cinq jours en Chine dans le cadre de sa tournée actuelle en Asie afin de rencontrer des clients et de mieux comprendre leurs besoins.

Gestion de fortune prioritaire

Credit Suisse compte faire de l'activité de gestion de fortune l'un des principaux moteurs de sa croissance future. La banque a aussi choisi de mettre l'accent sur la région Asie-Pacfique, où elle a déjà une forte présence en Asie du Sud-Est. Tidjane Thiam veut plus que doubler le bénéfice imposable dans la région Asie-Pacifique pour le porter à 2,1 milliards de francs d'ici 2018.

Le rapide développement économique de la Chine depuis plus de deux décennies a favorisé la hausse des revenus et la constitution de fortunes, ce qui a attiré les banques étrangères, dont l'implantation est toutefois entravée par la stricte réglementation chinoise.

Credit Suisse ne dispose pas de la licence nécessaire pour développer son activité de gestion de fortune en Chine même ("onshore") mais elle espère l'obtenir bientôt.

"Notre stratégie est principalement orientée vers la gestion de fortune et la banque privée", a dit Tidjane Thiam. "Nous avons une bonne base de clientèle. Aujourd'hui nous exerçons offshore mais, à terme, nous serons onshore".

ATS