Une pisciculture d'intérieur a été fermée et quatre tonnes de poissons exotiques destinés à la consommation humaine saisis à Balterswil (TG) par l'Office vétérinaire cantonal. L'exploitant ne pouvait plus s'en occuper. Une partie des animaux a été tuée.

Le 31 octobre dernier, la police zurichoise a informé les services vétérinaires thurgoviens que le propriétaire de l'élevage, domicilié dans le canton de Zurich, avait dû être placé à des fins d'assistance, ont communiqué mardi les autorités thurgoviennes. Les soins des poissons ne pouvant plus être assurés, il a été décidé de fermer la pisciculture. On ignore quand cette mesure a été prise.

La qualité limitée des tilapias et des barramundis qui constituaient l'élevage ne permettait pas de les transformer en nourriture pour les humains. Une partie des vertébrés aquatiques a été hébergée dans d'autres installations pour poissons, sans que l'on sache combien exactement. Le reste a été abattu et dans la mesure du possible donné à des zoos pour en faire des aliments pour animaux.

Le canton de Thurgovie a été éclaboussé par plusieurs scandales liés à la protection des animaux récemment. Le plus retentissant concerne l'affaire d'Hefenhofen, révélée l'an dernier. Suite à ce cas impliquant environ 300 animaux de rente, les autorités se sont excusées et ont promis des mesures pour améliorer la situation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.