Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Ces deux dernières semaines ont été très compliquées. Je suis très contente et très fière de cette victoire." Timea Bacsinszky ne cachait pas son bonheur après son premier tour victorieux.

"Contre Camilla Giorgi, vous prenez beaucoup de... vagues. Elle joue vite et elle frappe très fort. Elle ne vous laisse pas beaucoup d'options", lâche Timea Bacsinszky. La seule qui s'offrait à la Vaudoise était de "résister". "Rester bien basse sur les jambes pour "tenir" le choc sur les deux, trois ou quatrièmes frappes, explique-t-elle. Il ne fallait pas s'énerver si elle réussissait des coups extraordinaires le dos au mur. J'aurais pu être vraiment frustrée à 5-5. Mais il y a un moment où elle devait bien passer devant au score. Et c'est là qu'elle peut baisser pied. Mon souci était d'alterner les effets et de m'efforcer de la faire bouger."

Timea Bacsinszky n'a pas ressenti de douleurs aux abdominaux. "Mais je n'ai pas voulu servir à 100 % aujourd'hui", avoue-t-elle. Elle devra sans doute se lâcher davantage au service jeudi contre Danka Kovinic. "Je ne la connais pas vraiment, glisse-t-elle. Je n'ai jamais été vraiment près de l'affronter avant ce tournoi. Je sais qu'elle a sa place depuis un moment. Je crois savoir qu'elle préfère jouer sur terre battue." La manière avec laquelle la ressortissante du Monténégro s'est imposée devant la Chinoise Saisai Zheng (WTA 84) au premier tour - 6-0 6-4 - laisse penser qu'elle peut aussi briller sur un autre revêtement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS