Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Séoul - Les Etats-Unis ont affiché mercredi un soutien sans faille à la Corée du Sud et décidé avec elle de manoeuvres militaires communes dimanche. Washington réagissait au bombardement mardi par la Corée du Nord d'une île sud-coréenne. L'attaque a été condamnée par la communauté internationale.
Les Etats-Unis ont envoyé dans la zone leur porte-avions nucléaire USS George-Washington, qui transporte 75 appareils de combat et plus de 6000 membres d'équipage. Le bâtiment a quitté sa base navale au sud de Tokyo mercredi matin.
"Il s'agit de manoeuvres de nature défensive", soulignent les forces américaines en Corée dans un communiqué. "Même si elles avaient été programmées bien avant l'attaque injustifiée, elles prouvent la force de l'alliance (entre les Etats-Unis et la Corée du Sud) et notre attachement à la stabilité régionale via la dissuasion."
Le bombardement nord-coréen de mardi, qui a fait quatre morts selon le dernier bilan, est le plus lourd subi par la Corée du Sud depuis l'armistice conclu en 1953. Les corps sans vie de deux civils ont été retrouvés mercredi sur l'île bombardée, qui s'ajoutent aux deux morts - des soldats - déjà signalés mardi.
Une cinquantaine d'obus, selon la télévision sud-coréenne, sont tombés sur l'île de Yeonpyeong (environ 1500 habitants), située en mer Jaune, dans une zone que se disputent les deux Corées.
Pressions sur Pékin
La communauté internationale a unanimement condamné l'attaque, qui survient après la révélation d'un nouveau programme d'enrichissement d'uranium nord-coréen. La Chine, seul allié diplomatique de poids de Pyongyang, a invité mercredi les deux Corées à "faire preuve de calme et de retenue".
Sans condamner nommément le régime communiste du Nord, Pékin a exprimé "sa peine et ses regrets" quant au bilan humain de ces tirs d'artillerie et fait part de son inquiétude, selon une déclaration du ministère des Affaires étrangères.
Barack Obama a demandé à la Chine de "clairement signifier à la Corée du Nord l'existence de règles internationales qu'elle doit respecter".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS