Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tombouctou, ville du nord du Mali contrôlée depuis fin mars par les islamistes, et le Tombeau des Askia ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial en péril par l'Unesco. L'organisation répondait ainsi à une demande du gouvernement malien.

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Saint-Pétersbourg, "a accepté la demande formulée par le gouvernement du Mali d'inscrire Tombouctou, ainsi que le Tombeau des Askia sur la Liste du patrimoine mondial en péril de l'Unesco", a indiqué l'Unesco dans un communiqué. Le Tombeau des Askia est situé à Gao, autre ville du nord malien tenue par des islamistes.

"La décision vise à favoriser la coopération et le soutien en faveur de sites menacés par le conflit armé qui affecte la région", précise le communiqué. Le comité a également demandé aux voisins du Mali de "mettre tout en oeuvre pour prévenir le trafic d'objets culturels en provenance de ces sites".

Depuis fin mars/début avril, les villes et régions administratives du nord du Mali - Tombouctou, Kidal et Gao - sont tombées aux mains de groupes armés islamistes, un bouleversement précipité par un coup d'Etat qui, le 22 mars, a renversé le président Amadou Toumani Touré.

Destruction de monuments

Les islamistes, qui veulent instaurer la charia (loi islamique) au Mali, ont déjà détruit plusieurs monuments et profané un mausolée à Tombouctou, suscitant une vive préoccupation de l'Unesco qui a appelé à respecter le patrimoine du pays.

Située à la lisière du Sahara à un millier de km au nord de Bamako, Tombouctou, ville de 30'000 habitants surnommée "la cité des 333 saints" ou "la perle du désert", est inscrite au patrimoine mondial par l'Unesco depuis 1988.

Ses trois grandes mosquées, mais surtout des dizaines de milliers de manuscrits -dont certains datent de l'ère pré-islamique- témoignent de cette splendeur passée et de son âge d'or au XVIe siècle.

ATS