Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans un discours incendiaire tenu samedi devant les délégués de l'UDC réunis à Bâle, Toni Brunner est revenu sur les statistiques en hausse de la criminalité des requérants d'asile. Quant à Ueli Maurer, il a estimé que la Suisse avait perdu une partie de sa liberté.

Le nombre des requérants d'asile interpellés a augmenté de 77% au premier semestre 2012 par rapport à la même période de 2011, a dénoncé le président de l'UDC Toni Brunner à l'ouverture de l'assemblée. Ce nombre ne regroupe que les requérants qui ont été pincés, a-t-il dit.

Il est temps que la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et son Office des migrations soient confrontés aux chiffres et aux faits, a lancé le conseiller national st-gallois. "Le nombre de demandes d'asile a triplé en cinq ans et c'est le résultat de la politique menée à Berne et rien d'autre".

M. Brunner a montré du doigt l'entrée dans l'espace Schengen qui a fait perdre à la Suisse son indépendance pour les contrôles à la frontière. Ce qui explique, selon lui, les nombreuses demandes provenant des pays des Balkans.

Les mesures de rétorsion contre les requérants criminels doivent être plus sévères, estime le président de l'UDC. "Les juges doivent réapprendre à exploiter leur marge de manoeuvre en direction du droit et non de la clémence".

Il a en outre promis que l'UDC ferait pression au Parlement lors de la révision de la loi sur l'asile.

Liberté perdue

Pour le conseiller fédéral UDC Ueli Maurer, la Suisse a déjà perdu une partie de sa liberté. A Bâle, il a montré du doigt la libre circulation, les accords internationaux mais aussi la jalousie de l'étranger.

Les pressions de l'étranger viennent du fait que la Suisse "éveille de la jalousie et de l'envie", a affirmé le ministre. Il faut avoir le "courage de dire non quand cela est nécessaire", a-t-il martelé.

Pour les votations du 23 septembre, l'UDC approuve les allègements fiscaux pour les propriétaires retraités proposés par l'initiative "Sécurité du logement à la retraite". Le parti rejette en revanche la "Protection contre le tabagisme passif" et l'article constitutionnel sur la formation musicale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS