Toute l'actu en bref

Il y a un mois, sans crier gare, la direction de Toshiba n'avait pas été en mesure de donner plus que des "estimations de résultats". Et ce après des heures de cafouillage (image symbolique).

KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHER JUE

(sda-ats)

Toshiba, en pleine crise financière, a annoncé mardi demander un nouveau délai exceptionnel d'un mois, jusqu'au 11 avril, pour publier ses comptes. L'entreprise fait face à des difficultés pour établir l'impact des déboires de son activité nucléaire.

Le conglomérat industriel japonais avait déjà mi-février réclamé et obtenu un report, dont l'échéance était fixée à ce mardi, mais cette première extension s'est avérée insuffisante pour mettre tout à plat. "Nous pensons que quatre semaines environ sont encore nécessaires", a expliqué Toshiba dans un communiqué, tout en s'excusant auprès de ses actionnaires et investisseurs.

Il y a un mois, sans crier gare, la direction de Toshiba n'avait pas été en mesure de donner plus que des "estimations de résultats". Et ce après des heures de cafouillage.

Le groupe avait alors indiqué qu'il devrait enregistrer une dépréciation qui atteindra au total 712,5 milliards de yens (6,2 milliards de francs) sur ses activités nucléaires aux Etats-Unis en raison des mauvais calculs de sa filiale Westinghouse. Il a aussi dit redouter pour l'exercice 2016/17 une perte nette de 390 milliards de yens (3,4 milliards de francs).

Il s'agissait là de données non validées par les commissaires aux comptes.

Pressions internes

Dans le communiqué de ce mardi, Toshiba confirme que des pressions internes ont vraisemblablement eu lieu de la part des dirigeants de Westinghouse concernant l'opération de rachat de la société CB&I, transaction à l'origine des malheurs actuels.

En revanche, Toshiba ne sait pas comment refléter ces éléments dans les comptes. Et c'est la raison pour laquelle les résultats du troisième trimestre (et donc ceux des neuf premiers mois de 2016-2017) ne peuvent pas être calculés de façon certaine.

Les autorités boursières doivent encore donner leur accord pour que le délai soit prolongé jusqu'au 11 avril.

Une conférence de presse du PDG de Toshiba est prévue dans le courant de l'après-midi à Tokyo. L'action du conglomérat japonais tombait de plus de 6% mardi matin à la Bourse de Tokyo.

ATS

 Toute l'actu en bref