Navigation

Toujours quatre points d'écart

Ce contenu a été publié le 07 mai 2014 - 22:32
(Keystone-ATS)

Genève - Le FC Bâle est toujours sur la route d'un cinquième titre de rang. Victorieux 3-1 de Lucerne, les Rhénans conservent un avantage de quatre points sur les Grasshoppers qui ont battu Saint-Gall 2-0.
Sans toucher un génie mais avec un Valentin Stocker toujours aussi percutant, le FC Bâle a cueilli une seizième victoire. Les lacunes défensives de l'adversaire lui ont grandement facilité la tâche.. La possibilité qu'il soit sacré ce week-end lors de l'antépénultième journée existe s'il s'impose à Berne dimanche contre les Young Boys et si les Grasshoppers s'inclinent samedi à Aarau.
Au Parc Saint-Jacques, le FC Bâle a eu le bonheur de marquer à deux reprises lors des vingt premières minutes sur un coup franc de Stocker et sur une frappe du gauche de Schär. Titularisé à nouveau au sein de la défense à trois du FCB, Schär retrouve peu à peu le bon rythme. Son but superbe ne doit toutefois pas occulter quelques hésitations coupables dans sa surface.
Au Letzigrund, les Grasshoppers ont parfois souffert avant le but libérateur de Steven Lang dans le temps additionnel. Auteur d'une performance de choix, le gardien Bürki a été décisif face à des Saint-Gallois qui ont pris le jeu à leur compte après l'ouverture du score de Gashi - 18e but de la saison - sur penalty à la 9e. Il avait été provoqué par une faute inutile de Mutsch sur Pavlovic.
Karanovic devait ainsi galvauder une occasion en or à cinq mètres de la cage zurichoise. L'ex-Servettien ne cadrait pas sa frappe. Cette maladresse explique en partie pourquoi Saint-Gall n'a plus trouvé le chemin des filets depuis 452 minutes.
A Berne, les Young Boys ont concédé le nul 2-2 devant le FC Aarau. Steve Von Bergen et ses coéquipiers menaient 2-0 à l'heure de jeu avant de concéder deux buts en l'espace de 120 secondes. Ce moment d'égarement est fâcheux pour une équipe qui est encore loin d'avoir assuré sa qualification pour l'Europa League. Qui aurait deviné un tel scénario après les six victoires lors des six premières journées ? Les Young Boys sont bien l'équipe la plus imprévisible, ou incorrigible, du pays.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.