Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Italien Matteo Trentin (Etixx) a remporté in extremis à Pignerol la 18e étape du Tour d'Italie, la plus longue de l'épreuve avec 240 kilomètres.

Le Néerlandais Steven Kruijswijk (Lotto NL) a conservé le maillot rose de leader à la veille de l'arrivée en France et à trois jours de la conclusion.

Trentin est revenu dans la dernière ligne droite sur deux autres Italiens, Moreno Moser et Gianluca Brambilla, lequel n'a pas relayé dans le final pour favoriser son retour. Moser et Brambilla s'étaient dégagés dans la dernière difficulté (Pramartino) du groupe de 24 coureurs échappés dès le 7e kilomètre.

Trentin, pointé dans un petit groupe de poursuite à une trentaine de secondes au sommet situé à 20 kilomères de l'arrivée, s'est rapproché dans les tout derniers kilomètres pour effectuer la jonction in-extremis.

L'Italien, qui est âgé de 26 ans, s'est imposé pour la première fois dans le Giro. Il a déjà gagné notamment deux étapes du Tour de France (en 2013 et 2014) et la classique Paris-Tours (2015).

Kruijswijk a contrôlé la situation dans Pramartino, avec l'aide de son coéquipier italien Enrico Battaglin. Le Néerlandais a franchi la ligne avec ses adversaires directs, à plus de 13 minutes du vainqueur.

Vendredi, la 19e étape franchit les Alpes entre Pignerol et la station française de Risoul. La course, longue de 162 kilomètres, franchit le col-frontière d'Agnel, une grande ascension (21,3 km à 6,8 %) à l'altitude de 2744 mètres entre les murs de neige, puis descend dans le Queyras avant d'aborder l'ascension finale (12,9 km à 6,9 %).

ATS