Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - Le Britannique Christopher Froome a enlevé la 7e étape du Tour de France devant les deux favoris du classement général, Cadel Evans et Bradley Wiggins.
Froome, 27 ans, a devancé de deux secondes le vainqueur de l'édition 2011 Cadel Evans (Aus/BMC) et son leader chez Sky Bradley Wiggins (GB), qui prend par là même le maillot jaune à Fabian Cancellara. Malgré une belle résistance, le Bernois de l'équipe RadioShack n'a pas réussi à rester un jour de plus en tête du classement général.
Cette étape, disputée sur 199 kilomètres entre Tomblaine et La Planche des Belles Filles, constituait le premier véritable test pour les favoris du général, avec trois côtes répertoriées: la col de Grosse Pierre (3e catégorie, après 112 km), le col du Mont de Fourche (3e catégorie, après 150,5 km) et surtout la montée finale vers la Planche des Belles Filles. Cette ascension de 5,9 km classée en première catégorie présente une pente à 8,5% de dénivellation moyenne, avec une terrible rampe d'arrivée avoisinant les 20%.
Disputée sous un beau soleil mais avec peu de vent, la course a été animée par une échappée de sept coureurs qui a pris la poudre d'escampette dès le quinzième kilomètre. Le Thurgovien Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) faisait partie de l'aventure. Si les fuyards ont passé en tête les deux premières difficultés, ils n'ont guère compté plus de 5'55'' d'avance sur le peloton. Les timides et tardives attaques de Dimitri Fofonov (Rus/Astana) ou de Chris Anker Sorensen (Dan/Saxo Bank) n'ont pas réussi à dynamiser un groupe épuisé, qui s'est finalement fait reprendre au pied de la montée finale.
Comme prévu, l'équipe Sky a alors pris le commandement des opérations, imprimant un rythme très élevé en direction de la Planche des Belles Filles afin de prévenir toute velléité d'échappée. Cette stratégie a porté ses fruits au-delà des espérances de l'équipe de Bradley Wiggins, le grand favori de ce Tour de France 2012. Les sprinters n'ont logiquement pas réussi à suivre cette cadence effrénée, le Britannique Mark Cavendish ayant ainsi été lâché sous la banderole des 15 derniers kilomètres. De son côté, Fabian Cancellara (RadioShack) a fait honneur à son maillot jaune en offrant une excellente résistance malgré la défection de ses coéquipiers. Il a terminé l'étape la tête haute, avec 1'52'' de retard.
De manière plus surprenante, plusieurs outsiders se sont rapidement fait distancer, à l'image de l'Américain Levi Leipheimer (Omega Pharma-Quick Step), Frank Schleck (Lux/RadioShack), Andreas Klöden (All/Radioshack) ou encore le vainqueur du Tour d'Italie 2009 Denis Menchov (Rus/Katsuha).
Dans le dernier kilomètre, Bradley Wiggins s'est porté en avant, suivi de près par Cadel Evans, vainqueur de la Grande Boucle en 2011. Peu après la flamme rouge, au coeur de la montée finale, l'Australien a lancé une dernière attaque, emmenant son rival avec lui ainsi que Christopher Froome (GB/Sky), deuxième de la Vuelta 2011, Vicenzo Nibali (It/Liquigas) et l'Estonien Rein Taaramae (Cofidis). Froome en a profité pour mener un contre fulgurant que seuls Evans et Wiggins ont pu suivre. Le Britannique de 27 ans a néanmoins tenu bon pour signer sa première victoire d'étape sur un Tour de France.
Au classement général, Wiggins devance désormais Evans de 10 secondes et Nibali de 16 secondes. L'étape de dimanche sera à nouveau une course de moyenne montagne, qui mènera le peloton jusqu'à Porrentruy.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS