Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - L'Australien Cadel Evans (BMC) a estimé que la défense de son titre à partir de samedi sur le Tour de France, "sera une belle bataille" face au Britannique Bradley Wiggins.
Q: Vous sentez-vous prêt à entamer la défense de votre titre?
R: "Je me sens prêt, je sens que les gars sont prêts. Cette année, j'ai commencé la saison plus tranquillement avec quelques victoires et quelques bons résultats, puis j'ai eu quelques soucis de santé qui m'ont perturbé physiquement. C'est dommage, ça m'a pris du temps pour que je puisse reprendre ma saison, mais ces trois derniers mois, j'ai bien progressé, on s'est bien entraîné, on a bien couru."
Q: Avez-vous changé votre approche de la course cette année?
R: "On a conservé une mentalité similaire à celle qui nous a permis de gagner. Après, il y a des règles de base qui ne changent pas: il faut arriver à Paris plus rapidement que tout le monde! Cette année, on sera plus attendu, on nous observera de plus près et ça changera peut-être notre manière de courir. Notre équipe était forte l'an dernier. Je pense que cette année, elle est encore plus forte, notamment dans les montagnes avec quelqu'un comme Tejay (Van Gerderen)."
Q: Etre tenant du titre change-t-il les choses?
R: "Ca rend les choses plus faciles! Il n'y a plus les doutes sur: 'Est-ce que je peux le faire ou pas?' On sait qu'on peut le faire et on va essayer de répéter la chose sur des routes différentes, avec des adversaires différents. Sur le papier, il y a peut-être des ascensions moins difficiles et moins d'arrivées au sommet mais ça peut rendre ces ascensions encore plus déterminantes. La course décidera. Cette année, il y a plus d'inconnues que l'an dernier à mon avis."
Q: La saison de Bradley Wiggins et de son équipe Sky vous a-t-elle impressionné?
R: "Les résultats parlent d'eux-mêmes. Dans les courses à étapes, Sky a été la meilleure équipe et Bradley le meilleur coureur, il n'y a rien à dire. Ils ont relevé leur niveau. On verra ce qu'il font cette année sur trois semaines. Je n'ai jamais eu l'occasion de me mesurer à Wiggins sur une course de trois semaines. Je pense que ce sera une belle bataille."
Q: On parle beaucoup de votre duel avec Wiggins. D'autres peuvent-ils se mêler à la lutte?
R: "Plus les gens se concentrent sur un ou deux coureurs, plus ça ouvre des opportunités à des coureurs comme Van den Broeck ou des vainqueurs de grands tours comme Menchov, Cobo, Valverde... Quand on a cette expérience de gagner des grands tours, ça aide. Il y a des favoris, des prétendants et aussi des talents qui peuvent se révéler comme Gesink ou Van den Broeck."

ATS