Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Arnaud Démare (FdJ) s'est imposé à Vittel au terme de la 4e étape du Tour de France. Le final a été marqué par deux grosses chutes, dont celle du maillot jaune Geraint Thomas (Sky).

Démare a devancé sur la ligne le Slovaque Peter Sagan et le Norvégien Alexander Kristoff. Le champion du monde slovaque a cependant été déclassé ensuite, avant d'être carrément exclu de la course par le jury des commissaires, qui a estimé que son comportement dans le sprint avait été dangereux.

Deux grosses chutes se sont produites dans le final. Le Britannique Geraint Thomas (Sky) reste maillot jaune, même s'il a été pris dans la première chute collective, juste avant la flamme rouge. Il conserve 12'' d'avance sur son coéquipier Chris Froome, le triple vainqueur de l'épreuve.

Démare s'est imposé pour la première fois de sa carrière sur le Tour de France. Il a aussi apporté à son pays le premier succès dans un sprint de la Grande Boucle depuis celui de Jimmy Casper en 2006.

"C'est extraordinaire !", s'est exclamé le Français, nouveau maillot vert. "J'en rêve depuis que je suis passé pro. Je suis venu sur ce Tour avec une équipe très forte. Même un mec comme Mickaël Delage, blessé, a fait sa part de boulot. J'ai craint aux 600 mètres, mais j'étais bien calé et j'avais de bonnes jambes".

Après la flamme rouge, Mark Cavendish et John Degelkolb ont été victimes d'une impressionnante chute, causée par Sagan qui a expédié l'Anglais dans les balustrades d'un coup de coude indigne de son talent.

Les deux hommes ont franchi ensuite péniblement la ligne, après de longues minutes durant lesquelles ils ont reçu les premiers soins. Cavendish est touché au coude et à l'épaule, et il ne se montre guère optimiste quant à ses chances de poursuivre le Tour.

Dans cette étape de 207,5 kilomètres, le Belge Guillaume Van Keirlsbuck, petit-fils de l'ancien champion du monde Benoni Beheyt (en 1963), s'est lancé tête baissée, au départ, dans un raid solitaire interminable. Le coureur de l'équipe Wanty, l'une des quatre formations invitées, a compté jusqu'à 13 minutes d'avance. Mais son échappée a pris fin après 190 kilomètres.

Mercredi, le Tour rejoint la Planche des Belles Filles pour la première arrivée au sommet. La 5e étape, longue de 160,5 kilomètres à partir de Vittel, se conclut par une montée de 5,9 kilomètres à 8,5% de pente.

Lors des deux précédentes arrivées de l'épreuve, le Britannique Chris Froome (2012) et l'Italien Vincenzo Nibali (2014) avaient gagné l'étape en haut du "mur" final à 20%.

ATS