Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Michael Matthews (Sunweb) a gagné la 16e étape du Tour de France à Romans-sur-Isère. L'Australien a devancé au sprint le Norvégien Edwald Boasson Hagen et l'Allemand John Degenkolb.

Matthews, déjà vainqueur de la 14e étape, a ainsi fêté un deuxième succès sur la Grande Boucle 2017. C'est sa troisième victoire dans l'épreuve.

Le sprint a été très serré entre Matthews, Boasson Hagen - déjà battu de peu dans la première semaine (par Marcel Kittel à Nuit Saint-Georges) - et Degenkolb. Matthews, qui s'est rapproché de Kittel au classement par points (maillot vert), a conclu le travail de son équipe durant une bonne partie de cette étape de 165 kilomètres menée à vive allure, à plus de 45 km/h.

Le rythme des hommes de Matthews a distancé Kittel, vainqueur de cinq étapes dans ce Tour, peu après le départ du Puy-en-Velay. Le porteur du maillot vert, au sein d'un deuxième groupe, n'a pu revenir sur le peloton principal.

Dans le final très venté, sous une forte chaleur (33 degrés), l'équipe de Froome a provoqué plusieurs cassures, la principale à 15 kilomètres de l'arrivée. L'Irlandais Dan Martin et le Sud-Africain Louis Meintjes en ont été les principales victimes.

Dan Martin, qui a lâché une cinquantaine de secondes, a reculé de la 5e à la 7e place du classement général, à plus de deux minutes de Froome.

Mercredi, la 17e étape, longue de 183 kilomètres entre La Mure et Serre-Chevalier, s'attaque à deux cols hors catégorie, la Croix-de-Fer (2067 m) et surtout le Galibier (2642) escaladé par sa face nord, la plus redoutable. L'arrivée est jugée après une longue descente de 28 kilomètres.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS