Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - Il y en aura pour tous les goûts en juillet 2012 pour les coureurs du 99e Tour de France.
Le parcours présenté à Paris par son directeur Christian Prudhomme, devrait en effet satisfaire les sprinters, les rouleurs et les grimpeurs, et promettre forcément la victoire d'un coureur complet.
Le Tour de France version 2012 partira le 30 juin de Liège, en Belgique, et arrivera le 22 juillet à Paris. Mais il comportera surtout près de 100 kilomètres de contre-la-montre individuel. Une part en très nette augmentation par rapport aux années récentes.
L'édition 2012 aura trois arrivées au sommet, dont deux inédites à la Planche des Belles Filles, dans les Vosges, et à Peyragudes, dans les Pyrénées. Autre nouveauté, le col jurassien du Grand Colombier, classé hors catégorie, sera escaladé pour la première fois, avant l'attaque des Alpes.
Comme prévu, la moyenne montagne est à l'honneur au long de ce parcours de 3479 kilomètres. Au programme, plusieurs ascensions très pentues, "des pourcentages élevés dans tous les massifs, sans doute comme il n'y en a jamais eu dans l'histoire du Tour" selon son directeur, qui verrait Bradley Wiggins, Alberto Contador ou le vainqueur sortant Cadel Evans s'imposer en 2012.
La course passera également par Porrentruy avant le premier contre-la-montre entre le site d'Arc-et-Senans et Besançon. Le Tour alternera ensuite entre tradition -les quatre cols classiques entre Pau et Luchon: Aubisque, Tourmalet, Aspin et Peyresourde- et modernité, puisqu'il franchira le port de Balès avant d'arriver à Peyragudes, une station que le Tour va tout simplement découvrir.
Un second contre-la-montre, dans la plaine de la Beauce (Bonneval-Chartres), est enfin prévu à la veille de l'arrivée. Autant dire que les grimpeurs devront passer à l'attaque pour éviter une déconvenue tardive dans ce Tour aussi déroutant qu'alléchant.

ATS