Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Michael Albasini ne pouvait pas quitter le Tour de Romandie sans une victoire ! Le Thurgovien a remporté l'ultime étape à Genève, où Nairo Quintana a définitivement assuré son maillot jaune.

Vainqueur de trois étapes en 2014 et de deux autres en 2015, Michael Albasini avait pour l'instant fait chou blanc cette semaine. Lors de la seule étape qui lui semblait favorable, mercredi à Moudon, le coureur d'Orica GreenEdge avait dû se contenter de la 3e place, battu par le roi du sprint Marcel Kittel. Un Allemand qui était à nouveau le favori pour l'étape de Genève, avant qu'un refroidissement ne le contraigne à l'abandon dimanche matin.

Membre de l'échappée matinale, aux côtés de neuf autres coureurs dont Chris Froome, Michael Albasini a roulé pendant plus de 150 km en tête et résisté jusqu'au bout au peloton. Il s'en est toutefois fallu de peu, le peloton étant revenu sur lui dans les derniers mètres, à commencer par le St-Gallois Tom Bohli, qui a tenté de partir en force sur le Quai du Mont-Blanc, où était jugée l'arrivée.

Mais avec son expérience, et après avoir échoué d'un rien dimanche dernier à Liège-Bastogne-Liège (2e rang), Michael Albasini (35 ans) ne s'est pas laissé abuser. Cela lui a permis de faire un pas supplémentaire dans l'histoire du Tour de Romandie. Avec six victoires d'étape, il est passé au quatrième rang des coureurs les plus prolifiques de l'épreuve, ex aequo notamment avec Tony Rominger. Seuls Mario Cipollini (12 succès), Hugo Koblet (9) et Ferdi Kübler (8) ont fait mieux.

Au classement général final, joué la veille à Villars-sur-Ollon, Nairo Quintana s'est offert un titre qui ne souffre aucune discussion. Le grimpeur de la Movistar a été le premier des favoris à passer à l'attaque, jeudi dans la montée vers Morgins, où il s'est imposé après le déclassement d'Ilnur Zakarin. Pour le reste ? Un contre-la-montre rondement mené vendredi à Sion (6e rang) et une étape tout en maîtrise samedi à Villars (5e).

Jamais mis en danger, Nairo Quintana s'est imposé avec 19'' d'avance sur le Français Thibaut Pinot et 23'' sur le coureur surprise de la semaine, Jon Izagirre. L'Espagnol, coéquipier de Quintana à la Movistar, n'a presque pas faibli depuis sa victoire mardi dans le prologue de La Chaux-de-Fonds.

En s'imposant sur les routes romandes, un mois après un autre succès convaincant au Tour de Catalogne, Nairo Quintana a fait le plein de confiance avant le Tour de France, où il visera une première victoire après deux 2es places en 2013 et 2015. Et comme le vainqueur du Tour de Romandie a souvent enchaîné par un sacre sur la Grande Boucle ces dernières années - Cadel Evans, Bradley Wiggins et autre Chris Froome -, tous les signaux sont au vert pour le Colombien.

Meilleur Suisse de la semaine, Mathias Frank a terminé au 8e rang du général. Un résultat correct mais sans plus pour le Lucernois de la formation IAM, un cran en dessous des autres leaders durant toute la semaine.

Sébastien Reichenbach peut, lui, être satisfait de sa course. Le Valaisan a beaucoup travaillé à la FDJ pour Thibaut Pinot, ce qui ne l'a pas empêché de terminer au 11e rang du général, et de confirmer son bon début de saison.

ATS