Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - L'édition 2013 du Tour de Romandie s'ouvrira le 23 avril sur un prologue entre le Châble et Bruson. Elle se terminera cinq jours plus tard sur les quais de Genève.
Parmi les autres étapes, une arrivée est prévue à Renens, a annoncé Richard Chassot, directeur du Tour de Romandie. Un parcours en boucle à Payerne est aussi au programme, tandis que l'étape de montagne se terminera aux Diablerets.
Quant au sixième site, il n'est pas encore confirmé. Il pourrait toutefois s'agir de Granges, où sera inauguré le printemps prochain le Vélodrome Suisse.
"Avec un prologue en côte, nous avions envie de proposer quelque chose d'original. Cette mise en bouche de 7 km permettra d'établir rapidement une hiérarchie", a commenté Richard Chassot. "Ce prologue sera aussi un clin d'oeil à deux anciens champions de ski alpin de la région, William Besse et Roland Collombin", a-t-il ajouté.
Quant à l'étape finale de Genève, son profil n'est pas encore connu. "J'aimerais terminer par un contre-la-montre. Mais nous sommes encore en discussion, notamment avec la gendarmerie", a relevé le Fribourgeois. Quant à 2014, le directeur a rappelé que le prologue partira d'Ascona. Les villes de Sion, Fribourg, Neuchâtel et Lausanne seront aussi à l'honneur.
Concernant l'édition 2012, Richard Chassot a rejeté le reproche d'un parcours pas assez sélectif, avec des arrivées au sprint à l'issue des quatre étapes en ligne. "Au début, on m'avait dit que c'était trop dur. Et maintenant, on me dit que c'était trop facile", a-t-il remarqué.
"Lors de l'étape de montagne entre Bulle et Sion, le vent de face n'a pas favorisé les attaquants. Comme le niveau de participation était élevé, il s'est aussi avéré plus dur de faire une sélection", a noté le directeur, rappelant également que l'équipe Sky de Bradley Wiggins avait parfaitement contrôlé les étapes.
Richard Chassot est également revenu sur la faible participation des coureurs suisses (5 en lice). "Il nous faudrait entre 15 et 20 Suisses", a-t-il estimé. Un objectif dont le Tour de Romandie pourrait se rapprocher l'an prochain avec le lancement de l'équipe helvétique IAM Cycling. "Si les conditions UCI en matière de licences sont respectées, nous leur ouvrirons la porte", a promis le directeur.

ATS