Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Roger Federer a souffert plus que prévu pour décrocher son ticket pour les demi-finales à Doha.
Diminué par des douleurs au dos, le Bâlois a concédé pour la première fois en huit duels un set face à Andreas Seppi (ATP 38). Vainqueur 6-3 5-7 6-4, le no 3 mondial ne cachait pas sa satisfaction à l'issue d'une partie qu'il n'avait pas abordée dans les meilleures dispositions. "Je me suis bloqué le dos dans le quatrième jeu de mon match de la veille, relevait-il. Je peux m'estimer heureux d'avoir pu disputer ce quart de finale. Je suis même surpris de m'être imposé."
Roger Federer a d'ailleurs songé à déclarer forfait pour ce quart de finale. "La douleur était très vive mercredi soir et jeudi matin, soulignait-il. J'ai décidé de jouer après m'être entraîné jeudi, mais n'ai pas pu prendre tous les risques. J'ai joué avec le frein à main."
"J'aurais besoin de trois ou quatre jours pour que la douleur, musculaire, disparaisse. Je dois cependant jouer chaque jour ici", pestait le triple vainqueur du tournoi, qui devra s'employer vendredi pour s'adjuger une 21e victoire d'affilée sur le circuit. Son prochain adversaire, Jo-Wilfried Tsonga (ATP 6), a qui plus est fait le plein de confiance avant de défier le Maître. Le Français a écrasé l'Espagnol Albert Ramos (ATP 66) 6-2 6-1 en 78' jeudi.
"Mes chances de victoire seront réduites. J'espère simplement pouvoir présenter un niveau de jeu acceptable. Mais je ne pense absolument pas au titre", poursuivait Roger Federer, qui possède tout de même un avantage psychologique certain sur Jo-Wilfried Tsonga: il reste sur quatre victoires face au Manceau et mène 8-3 dans leurs face-à-face (6-2 en 2011). Les deux hommes ont notamment été opposés trois dimanche de suite en fin de saison dernière, en finale à Paris-Bercy puis à deux reprises dans le Masters (Round Robin et finale). Roger Federer avait en outre pris le meilleur sur le Français en demi-finale déjà l'an passé à Doha (6-3 7-6), avant de conquérir le titre.

ATS