Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil fédéral souhaite généraliser les compétences des élèves, des chercheurs et des travailleurs dans les technologies numériques (archives).

KEYSTONE/AP/ELAINE THOMPSON

(sda-ats)

Les élèves et travailleurs devraient mieux maîtriser les technologies numériques. Le Conseil fédéral serait prêt à mettre jusqu'à 200 millions de francs pour renforcer ces compétences dans la formation et la recherche. Il a adopté un plan d'action pour 2019 et 2020.

Le montant exact n'a cependant pas encore été formellement adopté par le Conseil fédéral, a précisé mercredi devant les médias le ministre de la formation Johann Schneider-Ammann. Le gouvernement ne tranchera que cet automne.

L'essentiel de ce montant devra être trouvé au sein du Département fédéral de la formation et de la recherche et sera couvert par des crédits existants, des réserves, des gains d’efficacité (réformes structurelles) et des compensations.

Les moyens supplémentaires dépendront de ceux affectés à d'autres domaines: Stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques, Agenda Intégration et soutien à la formation continue des travailleurs peu qualifiés et âgés.

Selon Darwin

Selon le Conseil fédéral, la Suisse doit rester parmi les pays les plus performants en matière de développement et d’utilisation des technologies numériques.

Citant Charles Darwin, Johann-Schneider-Ammann a rappelé que ceux qui survivent ne sont ni les plus forts, ni les plus intelligents, mais ceux qui parviennent à s'adapter au mieux. En ce sens, les domaines de la formation et de la recherche ont déjà bien réagi. Mais il faut encore aller plus loin.

Vers l'industrie 4.0

C'est le domaine de la recherche qui recevra le plus gros des investissements, a précisé Gregor Haefliger, vice-directeur du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation.

Le plan d'action prévoit de renforcer les compétences digitales dans l'apprentissage, lancer une série de programmes nationaux de recherche sur la transformation numérique de l'économie et de la société.

Il est également prévu de faire de l'informatique une science de base de tout domaine scientifique. La création de nouvelles chaires de professeurs au sein des Ecoles polytechniques fédérales devrait y contribuer. Le but est d'étendre ce domaine de manière à accélérer la transition des entreprises vers "l'industrie 4.0".

Plus de math

Dans le domaine de la formation, le plan d’action prévoit une plus forte promotion des mathématiques, de l'informatique, des sciences naturelles et de la technique. Il faut en outre ajuster plus rapidement les offres de formation professionnelle aux évolutions technologiques récentes.

Dans la formation continue, le défi consiste à donner aux travailleurs les moyens de répondre aux exigences du numérique. Les services de Johann Schneider-Ammann approfondiront d'ici novembre les besoins supplémentaires pour les travailleurs peu qualifiés et âgés. Un autre enjeu réside dans la coordination entre la Confédération et les cantons.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS